Feed on
Posts

Ce matin, je suis allée chez le docteur. J’avais rendez-vous à neuf heures et demie. Le docteur était en retard. L’heure de mon rendez-vous était déjà passée d’au moins une bonne dizaine de minutes quand est arrivée dans la salle d’attente une jeune parisienne stressée.
C’était une grande brindille blonde en jeans moulant, taille basse, string noir apparent, bien sûr, car la jeune parisienne est hyper à la mode. Elle était visiblement arrivée en moto car elle portait sur le bras un blouson de motard et tenait à la main un casque.
Comment ai-je su qu’elle était stressée?
Parce qu’à peine ses affaires déposées sur un siège, elle se retourna vers moi et me demanda :
- vous avez rendez-vous à quelle heure?
- A 9h30, lui ai-je répondu.
- Ah, moi, j’ai rendez-vous à 9h15. Je suis un peu en retard...
Voilà, elle était en retard, mais elle avait rendez-vous avant moi qui était arrivée avant elle. Comment allait-elle s’y prendre pour passer la première?
Elle a alors sorti un tout petit sac à main de son sac à dos, qu’elle a glissé à son épaule. Première étape quand on est face à une situation stressante : il faut reprendre contenance. Ensuite, il faut, l’air de rien, trouver un position stratégique pour être la première à parler au docteur quand elle arrivera. Cela tombe bien, il y a justement une grande plante verte près de la porte. Elle s’est alors placée devant la plante qu’elle s’est mise à regarder pensivement en se chiffonnant les cheveux.

Le docteur arriva.
- C’est à qui?
La jeune femme quitta subitement la plante du regard.
- J’ai rendez-vous à 9h15.
- Oui, mais qui est arrivé en premier, demanda le docteur.
Je répondis.
- C’était moi.
Alors, la jeune femme prit un air éploré.
- Oui, mais, moi, je commence mon travail à 10 heures.

Bon, je n’ai pas fait la méchante et je l’ai laissée passer.
Mais, quand même, elles sont un peu sans gêne ces jeunes parisiennes stressées, non?