Feed on
Posts

Pendant le dîner, mon mari m’a rappelé qu’il avait une réunion du conseil syndical le soir même.

— A quelle heure dois-tu partir ? lui ai-je demandé.

— La réunion est à vingt heures trente.

— Ah, ça va, on a le temps de coucher les filles ensemble.

Tout s’est bien passé et à vingt heures cinq nous étions seuls, tous les deux, dans le salon. Je profite toujours de ce moment de calme pour ne rien faire ou lire un magazine, assise dans le canapé. Mon mari aime bien lire les nouvelles sportives sur le site de l’Equipe. On discute aussi. Un peu avant vingt heures trente, mon mari a commencé à se préparer.

— Tu aurais un bloc-notes à me prêter pour la réunion ? m’a-t-il demandé.

— Euh, oui, tiens, tu peux prendre celui qui est à côté de mon ordinateur. Au fait, pourquoi y a-t-il cette réunion ? Vous vous êtes vus il n’y a pas si longtemps.

— Oui, c’est une réunion extraordinaire. Nous nous voyons pour discuter du regard.

— Du regard ?

Mais je n’ai pas eu de réponse à mon interrogation, mon mari était déjà parti. Je me suis dit que j’avais mal compris. Regard, regard... je ne voyais pas de quoi il pouvait s’agir. Mon mari était de retour à vingt-et-une heures trente.

— C’était rapide ! lui ai-je dit. De quoi avez-vous discuté ? Je n’ai pas bien compris tout à l’heure.

— Nous avons discuté du regard.

— Ah, j’avais bien compris. Et, qu’est-ce que c’est un regard ?

— Eh bien, tu sais, dans la cour, la plaque qui s’est effondrée au-dessus de la canalisation.

— Ah, la plaque d’égout ! ça s’appelle un regard ?

— Oui, la plaque ou le puits. Nous avons décidé de consulter les copropriétaires pour décider de faire ou non les travaux en urgence, a dit mon mari en prenant un air sérieux. J’ai éclaté de rire.

— Le temps que tout le monde réponde, ce ne sera plus une urgence !

— Oui, c’est ce que j’ai défendu comme position. Il est évident qu’on doit faire ces travaux tout de suite. Enfin, c’est comme ça.

Oui, c’est comme ça, désormais, j’aurai un autre regard sur les plaques d’égout.

AU SOMMAIRE de One thing in a French day PLUS (la newsletter du podcast)

Découvrir la newsletter : http://j.mp/IqZWz8

REPERES : des explications sur le texte.

3 EXPRESSIONS UTILES : pour parler français comme un vrai Français.

UN PEU DE GRAMMAIRE imparfait ou passé composé ?

« Je profite toujours de ce moment de calme pour ne rien faire ou lire un magazine, assise dans le canapé. »

Si nous mettons cette phrase au passé, est-ce que nous utiliserons le passé composé ou l'imparfait ?

REPONSE DANS LA NEWSLETTER

00:0000:00
Download(Loading)