Feed on
Posts

Ce matin, j’ai ouvert mon courrier qui traînait depuis la veille sur un coin de mon bureau.
— Tiens, un courrier de mon imprimeur. Je me demande quelle remise il m’a finalement accordée. Je me posais la question, car il y a deux semaines, j’ai reçu une nouvelle réimpression de mon livre pour les professionnels du vin. Et en ouvrant le carton, j’ai constaté que ce n’était pas le bon pelliculage : brillant à la place de mat. Pas du tout ce que j’avais demandé. Lorsque je m’en suis rendu compte, j’ai appelé la responsable de la fabrication.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

00:0000:00
Download(Loading)