Feed on
Posts

Le retour sur Paris
Après un été en Bretagne, me voici rentrée sur Paris. Le voyage de retour en train a été, je dois dire, assez pénible. Il faisait chaud et ma petite fille a vite perdu patience. Aucun jeu ne l’intéressait plus de cinq minutes. Quand je l’ai fait goûter, elle a renversé sa compote sur son doudou (ce qui l’a bien fait rire) et nos voisins ont commencé à nous regarder avec des soupirs et des regards désapprobateurs.

En fait, la seule chose qui lui plaisait c’était de se promener dans les allées du train. Sur les quatre heures qu’ont duré notre voyage entre Lannion et Paris, j’ai bien dû passer une heure et demi debout à faire des allers-retours dans le train.

Cela m’a rappelé un exercice en cours de sciences physiques au collège sur la vitesse d’un voyageur qui se déplace dans un train lui-même en mouvement. C’est le genre d’exercice qui embrouille facilement l’esprit.

Finalement, passablement épuisée, j’ai passé la dernière heure du voyage avec un bébé en crise sur les genoux, assise sur un strapontin entre deux wagons. J’étais bien contente lorsque nous sommes arrivées à Paris! Et en même temps, c’était étrange. Quelques heures plus tôt je déjeunais encore face à la mer... combien de temps avant de la revoir, de la sentir ou de m’y baigner? Certainement une longue année.