Feed on
Posts

Ras-le-bol

Ce soir, en rentrant de l’école, je me suis arrêtée pour aller chercher les médicaments de ma voisine à la pharmacie. Nous lui avons apportés au passage.

-    Ah, je vous remercie. C’est bien gentil. Dîtes moi, je vous ai fait une liste de courses. Quand vous aurez le temps, bien sûr. Je sais bien que vous n’êtes pas à mon service.

J’ai pris le petit papier sur lequel de son écriture d’école, ma voisine avait écrit ses courses. Il fallait aller chez Picard, chez le boucher, à Monoprix. Là, je ne sais pas pourquoi, subitement, j’en ai eu assez. Cela fait un an que ma voisine ne sort pratiquement plus. Au début, nous lui avions proposé de la dépanner pour les courses. Le dépannage s’est transformé en habitude. Et puis, ce qui était étonnant c’est qu’à chaque fois que nous partions en vacances, elle pouvait de nouveau sortir.

Une fois, je n’avais pas le temps de passer tout de suite à la pharmacie. Elle m’avait signalé que son fils viendrait déjeuner.

-    Votre fils pourra peut-être passer à la pharmacie, ai-je suggéré.

-    Oh, non, il n’a pas le temps !

Son fils est arrivé à onze heures et demie ce jour-là et il est reparti à quinze heures trente. Pour quelqu’un de pressé, j’ai trouvé qu’il prenait bien son temps.

Alors, depuis, faire les courses de ma voisine, je l’avoue, ça m’énerve.

Aujourd’hui, quand j’ai vu la liste. Je me suis rebellée.

-    Je pense qu’il vous faudrait une personne qui fasse vos courses. Vous avez besoin de quelqu’un qui s’occupe vraiment de vous.

-    Ah. Mais vous vous occupez bien de moi.

Je n’ai pas cédé.

-    Si vous voulez, je vous aiderai à trouver quelqu’un.

-    Entendu.

J’ai raconté l’épisode à mon mari et combien ça m’avait libérée.

-    Tu sais, elle recherche surtout de la compagnie.

-    Quand je fais ses courses, je ne lui tiens pas compagnie. Et puis, ce n’est pas toi qui les portes.

-    C’est vrai.

Aujourd'hui, dans One thing in a French day PLUS (la newsletter du podcast)

REPERES : le nombre de vieilles dame en France - pyramide des âges - Jeanne Calment - Mamie Nova - La finta nonna - A la recherche du temps perdu (M. Proust) 3 EXPRESSIONS utiles pour votre français UN PEU DE GRAMMAIRE : concordance des temps, etc. « Je pense qu’il vous faudrait une personne qui fasse vos courses. » Quel est le temps du verbe dans « il vous faudrait » ? Que devient le reste de la phrase si on met « il vous faudrait » au présent de l’indicatif ? (en gardant « je pense que », bien sûr)

00:0000:00
Download(Loading)