Feed on
Posts

Pour Pauline : Pauline, la maîtresse de Micaela il y a deux ans va partir vivre en Angleterre, près de Birmingham où son compagnon est muté. Elle souhaiterait trouver un travail, mais elle ne sait pas encore dans quel domaine. Je lui ai proposé d’en parler à mes auditeurs anglais par le biais du podcast. Elle aimerait essayer autre chose que l’enseignement. C’est une jeune femme très dynamique, qui est un bon manager et qui parle très bien anglais. Avez-vous des suggestions à faire à Pauline?  Pour faire vos suggestions, je vous propose d’utiliser les commentaires sur le site du podcast ou mon email (frenchday@gmail.com). merci pour Pauline!

Ce soir, nous recevons à dîner nos amis italiens Daniela et Silvio et leurs deux enfants. Ils habitaient notre quartier, mais ils ont déménagé à Lyon l’année dernière. Les filles adorent jouer avec leur fils qui a presque l’âge de Felicia. Cela fait quelques jours déjà que je pense à ce que je vais bien pouvoir préparer. Avec les filles dans mes pattes, surtout un jour férié, je ne me lance pas dans des choses compliquées. C’est le meilleur moyen de perdre le contrôle de la situation. Mais j’avais envie de préparer quelque chose de français et qui puisse plaire aux enfants. Tiens, pourquoi pas une quiche lorraine ? (Et une soupe de cerfeuil en entrée.)

Cet après-midi, j’ai donc préparé ma pâte brisée. Après l’avoir laissée reposer une petite demi-heure au frigo, je l’ai étalée et je l’ai mise dans un grand moule à tarte. Je l’ai fait cuire à blanc une dizaine de minutes. C’est un truc que m’avait donné mon ami Pierre le caviste, cela évite que la garniture ne détrempe la pâte. Sinon, pour le reste j’utilise la recette de ma mère avec six œufs et deux verres de lait, du sel et du poivre, des lardons et du fromage râpé. Chez nous, nous mangions toujours la quiche lorraine accompagnée d’une salade verte avec des morceaux de tomates.

J’ai donc déposé les lardons sur la pâte pré-cuite, puis j’ai préparé le mélange œufs battus et lait. Puis j’ai annoncé à mon mari :

— Je vais chez Jacques !

— Avec ta quiche ? m’a-t-il demandé visiblement surpris.

— Oui, je vais la cuire chez lui. J’en ai assez de notre four qui dessèche la pâte à tarte. Pour une fois que je fais une pâte brisée, j’ai envie qu’elle soit correctement cuite. Ça va être tellement bon !

— Mais, il est courant que tu viens ?

— Evidemment. A tout à l’heure !

Je suis donc partie chez mon compatriote hollandais. Jacques est effectivement d’origine hollandaise, moi je suis juste une François Hollande-aise de cœur !

AU SOMMAIRE de One thing in a French day PLUS (la newsletter du podcast)

Découvrir la newsletter : http://j.mp/IqZWz8

REPERES : des explications sur le texte.

3 EXPRESSIONS UTILES : pour parler français comme un vrai Français.

UN PEU DE GRAMMAIRE accord

« Cet après-midi, j’ai donc préparé ma pâte brisée. Après l’avoir laissée reposer une petite demi-heure au frigo, je l’ai étalée et je l’ai mise dans un grand moule à tarte. » Imaginons que j’aie préparé un pâton... comment se transforme la phrase qui suit ?

Cet après-midi, j’ai donc préparé mon pâton. Après... A vous d’écrire la suite !

REPONSE DANS LA NEWSLETTER.

00:0000:00
Download(Loading)