Feed on
Posts

Vous faire partager quelques moments de nos vacances par l’intermédiaire du podcast était un excellent moyen de les faire durer. C’est étonnant comme quelques jours peuvent se prolonger encore et encore, vous habiter presque, rien que par la pensée.

Cela me rappelle une semaine que nous avions passée dans le Cantal, mon mari et moi, bien avant la naissance de nos filles. Nous étions partis en mars, nous avions loué un gîte perdu au bout d’une route enneigée. Nous n’avions rien fait de spécial pendant ces vacances (peu de visites, nous étions là-bas pour nous reposer) et pourtant nous en parlons encore. Finalement, il y avait tant de choses à observer : les livraisons de la vieille dame dans la maison de l’autre côté de la route, le facteur qui conduisait à fond sur la route où nous allions, nous, à deux à l’heure, le camion-citerne qui venait chercher le lait de la ferme voisine à quatre heures du matin, le jour où le troupeau de vaches salers (énormes !) est passé devant chez nous, la vieille télé en noir et blanc, etc., etc. De quoi écrire un roman !

Cette fois-ci, nous avons quelque chose en plus que le souvenir, nous prolongeons nos vacances grâce à des petits fromages de chèvre que nous avons achetés la veille de notre départ. Nous les avons achetés à un éleveur bio sur le marché d’Amboise. Un peu comme Marie-Claire en Bretagne. Nous l’avons découvert au marché du dimanche et ses fromages (crottins et tome) nous ont tellement plus que nous en avons racheté avant de partir. Depuis, chaque soir, nous mangeons une lichette de fromage et c’est ainsi que le goût des vacances se prolonge.

00:0000:00
Download(Loading)