Feed on
Posts

Hier, à la boulangerie j’ai acheté un pain au lait à ma fille qui avait faim. Le pain au lait coûtait quatrevingt-huit centimes et j’ai eu la confirmation que le boulanger était Belge lui aussi parce qu’il avait un accent. Il a dit “houit” et non pas “huit”. Je n’achète pas souvent de viennoiseries à ma fille, en général je préfère lui donner du pain. Mais, là, c’était une urgence. Micaela a adoré le pain au lait, elle a commencé par le manger à grandes bouchées puis l’a dégusté petit bout par petit bout, l’économisant, pour qu’il dure plus longtemps. Cela m’a donné une idée, et si je faisais des pains au lait à la maison. Je me suis souvenue que Bergamote avait donné la recette des fameux pains au lait de sa tata Lulu. Un billet inoubliable que celui-là! Je vous invite à le lire. Eh, mais moi, je n’ai pas l’énergie de Tala Lulu. Pétrir un kilo de farine me rendrait hors service pendant au moins deux jours. Alors, j’ai eu l’idée de confier la confection de la pâte à ma machine à pain. Il y a un programme qui s’intitule “pâte seule” (ça me donne toujours envie de pleurer, cette pauvre “pâte seule”). Au cours de ce programme , la machine pétrit, fait lever à la juste température, puis pétrit à nouveau, puis fait encore lever et finalement au bout d’une heure et demi vous rend une pâte qu’il n’y a plus qu’à façonner. Les proportions de la recette était pour trente petits pains... cela faisait quand même beaucoup. Donc, j’ai divisé les proportions par deux. C’était plus raisonnable. Une fois le programme terminé, j’ai façonné mes petits pains en boules bien rondes comme sur le blog de Bergamote, j’ai fait lever sous un torchon pendant une heure et hop au four! Un quart d’heure plus tard je ressortais du four des petites boules bien dorées qui ont fait le bonheur du goûter de mes deux filles!