Feed on
Posts

Il y a une nouvelle boutique qui s’est ouverte près de la gare. Elle remplace un marchand de chocolats. Je suis encore passée devant ce matin. Il s’agit désormais d’une onglerie, parfumerie et espace de relooking. Ce matin, il y avait deux jeunes femmes à l’intérieur. Ce n’étaient pas des clientes, elles étaient derrière une espèce de comptoir. Elles discutaient et comme elles riaient, je pense qu’elles s’amusaient bien. Rapidement, comme ça, leur look ne m’a pas semblé « maîtrisé », mais davantage jeune-femme-actuelle-qui-fréquente-les-grandes-chaînes-de-magasin-de-mode. En continuant mon chemin, mes pensées cheminaient elles aussi. Je me demandais si c’étaient ces jeunes femmes qui proposaient de relooker leurs clientes. Personnellement, je n’irai pas me faire relooker dans ce magasin. Les jeunes femmes ne me donnaient pas envie. Et puis, à les voir rigoler derrière leur comptoir, je ne les trouvais pas très commerçantes. Alors, j’ai commencé à imaginer que je tenais ce magasin. Si je tenais ce magasin de relooking, je crois que j’aurais plus de personnalité dans ma façon de m’habiller. Si je tenais ce magasin, on pourrait me voir en train de travailler à mon bureau et les gens verraient que je suis une personne sérieuse. Enfin, si je tenais ce magasin, il y aurait une affiche en vitrine qui proposerait des stages de relooking.  Sur mon affiche, il y aurait un argumentaire : vous ne vous reconnaissez plus dans vos vêtements, votre coupe de cheveux, votre maquillage ? Je vous propose de trouver le style qui vous convient en 5 séances. Entrez discuter avec moi 5 minutes, je vous expliquerai ma méthode. Au programme : essayage de vos vêtements pour comprendre ce qui ne va plus dans votre garde-robe, trouver vos couleurs, shopping à Paris et travail sur vos « réflexes vêtements », séance chez mon coiffeur-visagiste partenaire, bilan des courses. Arrivée chez moi, j’étais super emballée par mon projet ! Mais bien sûr, c’était juste une idée comme ça.

00:0000:00
Download(Loading)