Feed on
Posts

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica; min-height: 14.0px} span.s1 {letter-spacing: 0.0px}

Aujourd’hui, nous sommes passés chez le caviste qui est à l’entrée de Perros, sur la route du port. J’avais décidé d’offrir à mon père pour la fête des pères (mieux vaut tard que jamais) un cubi de vin et je sais que ce caviste a une très belle sélection de vins. D’ailleurs, c’est simple j’adore ce magasin.

Premièrement, il sent bon. Dès qu’on y pénètre on oublie totalement qu’on est au bord de la mer, les narines délicieusement troublées par une odeur de cave. On pourrait tout aussi bien être dans la cave d’un vigneron. D’ailleurs, l’immense salle du magasin est sombre rappelant davantage l’ambiance d’une vieille cave en pierre.

Ensuite, le monsieur qui tient le magasin est charmant et c’est tout un poème de le laisser présenter ses vins. Il appelle chaque vigneron par son nom, connaît le terroir de chaque domaine et peut vous donner l’impression rien que par des mots que vous avez trempé vos lèvres dans un verre de vin. Nous avons pris un cubi de vin rouge du Tarn et au moment de payer, nous nous sommes rappelés que nous n’avions plus de vin blanc.

- Oui, c’est pour accompagner quel style de plat? nous a demandé le caviste.

Je cherchais alors sous quel vocable rassembler les coquilles Saint-Jacques, les langoustines, les moules... lorsque mon mari dit tout simplement :

- des moules frites!

Les moules frites, le plat de base du touriste dans la région, mot impensable dans la bouche délicate du caviste.

- J’ai ce vin blanc aux notes beurrées qui accompagne parfaitement tous les plats de la mer.

Ah, “les plats de la mer? c’est tellement joli! Alors depuis on ne se lasse pas de le répéter.

- Que pourrait-on manger demain?

- Si on s’achetait des moules au marché.

- Tu veux dire “un plat de la mer??