Feed on
Posts

Je suis allée au théâtre vendredi soir voir une pièce de Molière, le Bourgeois gentilhomme, montée par la troupe du Studio Théâtre d’Asnières. Le théâtre où j’ai vu tant de bons spectacles. Et celui-ci était également excellent.

Cette pièce, qui a pour personnage principal Monsieur Jourdain, raconte comment ce bourgeois veut devenir une « personne de qualité ». Il embauche tout un tas de maîtres, maître de danse, de philosophie, de musique, d’armes, pour apprendre et il espère ainsi séduire une belle marquise. Bien sûr, il est ridicule et ne s’en rend pas compte. C’est très comique.

Il y a beaucoup de répliques très connues comme lorsque Monsieur Jourdain apprend que lorsqu’il parle, c’est de la prose (et non des vers, car « tout ce qui n'est point prose est vers ; et tout ce qui n'est point vers est prose »). Ou encore ce fameux mot qu’il voudrait faire tomber incidemment aux pieds de la marquise : « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d'amour ; mais je voudrais que cela fût mis d'une manière galante, que cela fût tourné gentiment. » Le maître de philosophie lui fait des propositions, mais Monsieur Jourdain ne veut pas que l’on change ses mots. Finalement, le maître de philosophie modifie simplement l’ordre des mots dans la phrase et M. Jourdain lui tombent d’accord que c’est la première formulation qui est la bonne. M. Jourdain est très fier de lui d’avoir écrit cette phrase alors qu’il n’a pas fait d’études ! « Cependant je n'ai point étudié, et j'ai fait cela tout du premier coup. » dit-il.

J’ai adoré la crise que pique Madame Jourdain lorsqu’elle explique à son mari tout le malheur qu’il y aurait pour eux à marier leur fille à un gentilhomme. La comédienne a fait une tirade époustouflante. La salle l’a même applaudie. La mise en scène aussi était originale, tout le monde était habillé comme dans les années soixante. Les parties musicales étaient charmantes. A l’époque, les pièces étaient un peu comme dans les films de Bollywood : il y avait des interruptions musicales avec des chants et des danses. J’espère que Louis XIV s’est autant amusé que mon mari et moi !

Au sommaire de One thing in a French day PLUS (la newsletter du podcast)

REPERES Le Bourgeois gentilhomme - Un extrait de la pièce - Le théâtre d'Asnières 3 EXPRESSIONS UTILES - UN PEU DE GRAMMAIRE identifier les temps verbaux « J’ai adoré la crise que pique Madame Jourdain lorsqu’elle explique à son mari tout le malheur qu’il y aurait pour eux à marier leur fille à un gentilhomme. » Quels sont les temps des différents verbes de cette phrase ?

00:0000:00
Download(Loading)