Feed on
Posts

Mon amie espagnole, Teresa, est venue nous rendre visite. Elle est arrivée jeudi soir et elle est repartie pour Saragosse hier soir. Elle vient nous voir environ tous les deux ans. Les filles étaient impatientes et heureuses de voir leur tata espagnole. Nous avons fait quelques sorties que je vous raconterai demain et après-demain.

Mais après quelques jours intenses comme ces derniers jours, j’étais heureuse d’aller nager ce matin avec mon amie Maryam. Nous nous sommes retrouvées de bonne heure, après avoir déposé nos enfants à l’école. D’habitude, nous faisons le chemin à pied, mais cette fois-ci nous avons eu de la chance. Une voisine qui allait au travail en voiture nous a vues et nous a proposé de nous avancer. Quand on gagne du temps, la journée commence bien.

Nous nous sommes dépêchées de nous mettre en maillot. En sortant de la cabine, j’ai mis mes affaires dans un casier, Maryam également. Et au moment de fermer nos casiers, nous nous sommes aperçues qu’ils n’avaient pas de clé.

— Ah, je n’ai pas de clé, a dit Maryam. Eh bien, je vais mettre mes affaires dans un autre casier.

Je me suis tournée vers mon amie en prenant un air sévère.

— Mais, non Maryam, maintenant que tu es Française, tu ne dois pas prendre les choses en souriant. Tu dois râler ! Les Françaisrâlent ! Tu le sais bien ! Tu vois, moi, ça m’énerve d’avoir à déménager mes affaires plus loin.

Maryam a ri, mais je n’ai pas pu la convaincre de râler ! Pourtant, ça fait du bien de râler un bon coup !

A neuf heures quarante, nous étions dans l’eau et tout était oublié.

00:0000:00
Download(Loading)