Feed on
Posts

La lune

lune.jpg

C’est drôle comme parfois la nature est présente et comme parfois nous arrivons à vivre sans elle, enfin sans penser à elle. Mardi soir, en rentrant chez moi après avoir quitté Isabelle, mes pensées étaient tournées vers le film que je venais de voir, l’arbre. Et j’ai eu cette pensée à propos de la nature. Enfin, pas tout à fait la nature, le fait d’être sur la terre, en orbite autour du soleil, dans le cosmos, en voyage dans l’espace. En faisant le code pour entrer dans la résidence, je me suis retournée pour regarder la lune. On voyait quelques étoiles aussi dont une plus brillante que les autres. J’ai regretté de ne pas avoir prêté plus d’attention à ce que j’avais vaguement entendu à la radio il y a quelques jours à propos d’une étoile ou d’une planète particulièrement brillante. Mais en fait regarder les étoiles me donne le vertige. Je préfère les oublier. Avant de m’endormir, j’ai lu quelques pages du nouveau manga de Jiro Tanigushi, tiré du roman Les années douces de Kawakami. Page 154, une des cases montre la lune la nuit avec le texte suivant : « Nous avons continué à marcher lentement. L’air de la nuit commençait à sentir le printemps. Dans le ciel brillait une lune rousse ». Cela faisait écho à mes pensées. Voilà, ai-je pensé, je vis dans une case de manga. Ce soir, en rentrant de l’école, Mathilde la fille de Caroline nous a montré son cours sur les planètes. Il y avait une représentation du système solaire. Je l’ai regardée avec Micaela, je lui ai montré Jupiter. -    La planète qui s’appelle comme moi en italien ? -    Oui, Jupiter c’est Giove. -    Mais non, je n’ai pas un nom de planète, j’ai un nom de famille ! Nous avons bien ri. Il y a très longtemps de cela, la terre effectuait une rotation complète en seulement six heures ! Oh là là , ça devait décoiffer à l’époque!

00:0000:00
Download(Loading)