Feed on
Posts

carottes.jpg

Ce matin, lorsque j’ai accompagné ma grande fille à l’école, j’ai vu que la maîtresse avait collé une affiche à côté de la porte de la classe. Sur cette affiche la maîtresse invitait les parents d’élève le vendredi 25 juin à un petit-déjeuner pour fêter la fin de l’année scolaire. Les parents qui le souhaitent peuvent apporter des gâteaux ou des boissons. Je me suis immédiatement inscrite dans la colonne gâteau car dès que j’ai lu l’invitation, j’ai eu le réflexe «Gâteau à la carotte». Vous savez que c’est devenu une folie ici! Je crois que j’ai oublié de vous raconter quelque chose. Vous vous souvenez que j’ai préparé mon premier gâteau à la carotte mercredi dernier pour aller prendre le thé chez Isabelle, l’ancienne maîtresse de ma grande fille. Lorsque je lui ai tendu le plat avec le gâteau, elle m’a dit :

- Alors, que nous as-tu préparé de bon?

J’ai décidé de ne pas y aller par quatre chemins.

- Un gâteau aux carottes.

Elle a fait une drôle de tête, je vous assure, puis elle a rigolé.

- Moi aussi! m’a-t-elle dit.

Je n’en revenais pas! Nous avions eu la même idée. Nous avons bien ri quand même et nous nous sommes régalées. Il me restait un peu de gâteau à la carotte lorsque Natasha est venue chez moi vendredi pour un war-planning autour du sondage et de la traduction des podcasts en anglais. Elle connaissait, bien sûr, le gâteau à la carotte, mais elle a trouvé que la recette était bonne. Samedi soir, nous étions invités à prendre l’apéritif chez Caroline. Elle avait préparé plein de bonnes choses : des tomates cerises farcies au basilic et à l’ail, du gaspacho, du guacamole, j’avais apporté des gougères. Puis, tout à coup, Caroline a apporté un gâteau à la carotte! Je vous le dis, c’est la folie du carrot cake par ici!

Download(Loading)