Feed on
Posts

damedechezmaxim.jpg

Tout à l’heure, je riais toute seule. Je venais de recevoir un SMS de Natasha dans lequel elle mentionnait notre amie “La Duchesse”. Et dans ma réponse, je lui ai casé “Eh, allez donc ! C’est pas mon père !”

Tout cela ressemble à du langage codé. Je ne nie point. Nous avons été des fans amusées de la série Alias et il nous en est resté le goût de l’ordre de mission et du déguisement (fictif, rassurez-vous). Mais à quoi faisions-nous donc référence ? A une pièce de théâtre que nous sommes allées voir jeudi dernier au studio théâtre d’Asnières. Vous savez que j’aime beaucoup la troupe de comédiens qui jouent là-bas. Certains sont des apprentis, mais tous sont toujours excellents.

Nous avons vu La dame de chez Maxim de Georges Feydeau, une pièce écrite en 1899. C’est ce qu’on appelle un vaudeville avec des quiproquos, des invraisemblances, des portes qui claquent et beaucoup de rires. Il paraît qu’à l’époque la pièce a eu un énorme succès et que tous ceux qui venaient à Paris pour l’Exposition Universelle de 1900 ne voulaient pas repartir sans avoir vu la pièce. Je vous raconte l’histoire en quelques mots : le Docteur Petypon s’est laissé entraîner par son ami Mongicourt dans une soirée de beuverie chez Maxim’s. Au matin, il se réveille chez lui et trouve dans son lit La môme Crevette, une danseuse du Moulin Rouge. C’est elle qui a ce tic de langage du “Eh allez donc ! C’est pas mon père !” en faisant à chaque fois un mouvement de genou. La Duchesse, quant à elle, était un personnage local pour toutes les scènes qui se passaient dans un château en Province. Elle a beaucoup plu à Natasha. Agée, la Duchesse ne comprenait pas toujours de quoi il était question et c’était assez drôle. Et puis, surtout, elle était jouée par un homme ! Elle avait une allure irrésistible.

Bref, nous avons beaucoup ri. Et depuis, nos SMS sont teintés de Feydeau.

Au sommaire de la Newsletter One thing in a French day PLUS :

* Repères : SMS, Duchesse, la série Alias, apprentis, le studio-théâtre d'Asnières, Georges Feydeau, vaudeville, l'Exposition Universelle de 1900, Maxim's

** 3 expressions utiles sélectionnées et mises en pratique

*** Un peu de grammaire : les pronoms

«Tous ceux qui venaient à Paris pour l’Exposition Universelle de 1900 ne voulaient pas repartir sans avoir vu la pièce.» Remplaçons «à Paris» et «la pièce» par des pronoms personnels. Qu’est-ce que cela donne?

Pour vous inscrire à la Newsletter et ainsi soutenir le podcast, c'est ici.

00:0000:00
Download(Loading)

  • Virginia Britton

    Chère Laetitia

    Je suis ravie de avoir trouvé votre site ou je peux trouver les choses quotidien que vous faites -

    l’emission de 2mme decembre est très interessant:elle trait les chôses culturelles, les mots et expressions d’aujourd’hui et on peut aussi écouter votre voix et accent Et votre sense de humour

    C’est merveilleux!

    Merci!

    Virginia

    Dec 4, 2011 at 11:36 am