Feed on
Posts

Gilgamesh

Cet après-midi, j’avais quartier libre. Une autre maman était disponible pour accompagner les enfants à la piscine. J’avais prévenu Natasha et nous nous sommes retrouvées chez Un dimanche à Paris pour une petite réunion de travail. Tous nos sujets sérieux épuisés, nous sommes passés à d’autres sujets de conversation : la visite de mon amie espagnole et nos lectures en cours. Natasha lit en ce moment La dame aux camélias de Dumas fils.

— Et toi que lis-tu ? m’a demandé Natasha.

— Un manga sympathique sur une jeune femme à Tokyo qui se fait la cuisine rapidement. Et puis j’ai lu un livre que la maîtresse deFelicia m’a prêté qui se passait en Inde, c’était distrayant. Ah, et puis, j’ai terminé Gilgamesh.

Natasha est à l’origine de cette lecture, c’est elle qui m’avait parlé de ce premier roman de l’histoire. Et je l’avais commandé en découvrant qu’il existait une nouvelle adaptation dans la collection Librio (que j’aime beaucoup).

— Et ça t’a plu ? a demandé Natasha.

— Oui, j’ai bien ri.

Natasha m’a regardée avec étonnement. Je parlais en anglais alors j’ai cru que j’avais fait une erreur de prononciation comme la fois où j’avais dit « tunnel » et que Natasha avait compris « tuna ». Mais, non, pas d’erreur de prononciation.

— Gilgamesh t’a fait rire ? m’a demandé Natasha en appuyant sur le dernier mot. Je ne me souviens pas que c’était une histoire drôle.

— Si, si, ça m’a bien fait rire, et même plusieurs fois. Les situations sont comiques, les réactions de Gilgamesh ou d’Enkidu, sont parfois dignes de la maternelle ! Quoi tu as peur d’Humbaba ? Alors, je passerai devant, contente-toi de crier « En avant, n’aie pas peur ! » Ah, ah !

En rentrant à la maison, j’ai croisé sur ma route un joli papillon mauve. Le printemps est bien là. Il ne manque plus que les hirondelles.

00:0000:00
Download(Loading)