Feed on
Posts

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de passer devant le nouveau magasin de l’IGN (Institut Géographique National) derrière le BHV et je m’étais dit que j’y retournerais pour acheter une carte des Pouilles puisque nous y allons au mois d’août. Oui, nous avons trouvé un logement, nous allons loger dans une masseria près de Noci. Mais revenons à cette carte des Pouilles, j’aurais pu l’acheter sur Internet, mais parfois je trouve que c’est agréable de se déplacer. Et puis j’avais une autre raison de me rendre dans ce quartier de l’Hôtel de Ville. J’avais découpé dans Télérama Sortir un article sur une confiserie installée rue des Archives.

J’ai commencé par l’IGN. J’aime beaucoup leurs cartes, le papier est doux et je trouve qu’elles sont très lisibles.

Une fois dans le magasin, j’ai longuement étudié toutes les cartes disponibles.

— Vous cherchez une carte en particulier ? m’a demandé une vendeuse.

— Oui, une carte des Pouilles.

— Ah, je crois que nous n’en avons plus. Je vais demander à mon collègue. Je reviens tout de suite.

La vendeuse est revenue et elle m’a confirmé qu’ils n’avaient plus de carte des Pouilles et qu’ils n’en recevraient pas avant la rentrée prochaine.

Je suis ressortie un peu déçue, mais les pralines de la confiserie Mazet m’ont fait tout oublier.

La boutique était très jolie, lumineuse et pourtant son décor rappelait, par certains aspects, une boutique ancienne. Par exemple, il y a des poutres au plafond ! J’ai été très gentiment accueillie, j’ai pu regarder longuement leurs différentes spécialités, j’ai pu goûter une praline pendant qu’on me racontait l’histoire de cette amande, caramélisée et recouverte de caramel brun, dont la recette date de 1636 !

Ce soir, les filles ont découvert leur surprise : une petite boîte de pralines. Devinez ce qu’a dit Micaela ? « Oh Maman, c’est trop bon ! »

AU SOMMAIRE de One thing in a French day PLUS (la newsletter du podcast)

Découvrir la newsletter : http://j.mp/IqZWz8

REPERES : des explications sur le texte.

3 EXPRESSIONS UTILES : pour parler français comme un vrai Français.

UN PEU DE GRAMMAIRE concordance des temps

Aujourd’hui, je vous propose d’imaginer que cette phrase commence par “Aujourd’hui” et non pas par “Il y a quelques semaines”. A vous de trouver comment les verbes changent !

“Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de passer devant le nouveau magasin de l’IGN (Institut Géographique National) derrière le BHV et je m’étais dit que j’y retournerais pour acheter une carte des Pouilles puisque nous y allons au mois d’août.”

REPONSE DANS LA NEWSLETTER.

00:0000:00
Download(Loading)