Feed on
Posts

La semaine dernière, je faisais remarquer à Natasha que nous revenions souvent dans les mêmes salons de thé : Un dimanche à Paris, Jean-Paul Hévin ou Jacques Génin.

— C’est sans doute parce que nous nous y sentons bien, ai-je ajouté.

— Oui. Ça me fait penser que nous devrions aller chez Jacques Génin. J’ai lu qu’il y avait des nouveautés, dont un baba au rhum que Jacques Génin confectionne lui-même.

C’est ainsi que nous avons décidé que le prochain salon de thé serait Jacques Génin. Nous y sommes allées aujourd’hui. La salle rappelle un peu celle de Un dimanche à Paris avec ses murs anciens en pierre blanche, mais ici nous descendons quelques marches pour entrer dans le salon de thé. Je trouve que le fait de descendre ces marches nous prépare bien à la dégustation, nous permet de passer de l’agitation de la rue, au calme du salon de thé.

Le personnel est très aimable. Mais le baba au rhum, ce n’est que le week-end. Nous avons dû nous « résigner » à goûter une autre nouveauté, le cheese-cake, et à prendre cet incomparable Paris-Brest dont les piliers de crème pralinée tourbillonnants, qui soutiennent un toit de pâte à chou, rappellent les piliers d’un temple. Natasha a pris un chocolat chaud qui se mange presque à la petite cuillère tellement il est épais et onctueux. Nous nous sommes partagé les gâteaux.

Le cheese-cake m’a beaucoup plu, il est bien gonflé et très mousseux. La pâte sur laquelle il était déposé était croustillante et avait un bon goût de beurre. Miam ! Ce fut une belle réunion de travail !

AU SOMMAIRE de One thing in a French day PLUS (la newsletter du podcast)

Découvrir la newsletter : http://j.mp/IqZWz8

REPERES : des explications sur le texte.

Pendant les vacances, la newsletter aura un format plus libre, sans rubriques imposées. Aujourd’hui, je préfère m’attarder sur les repères.

00:0000:00
Download(Loading)