Feed on
Posts

Nous avons eu un hiver rude à Paris cette année. Mais le printemps a fini par s’installer et j’ai vu réapparaître les insectes qui tournent autour de mes fenêtres. On dirait des abeilles, mais leur corps est totalement orange. Je sais qu’elles sont activité quand je remarque les petits grains de terre qu’elles laissent sur le rebord de mes fenêtres. Je soupçonnais qu’elles nichaient dans les petits orifices dans le cadre des fenêtres, mais hier en refermant les volets de la chambre de mes filles pour la sieste, j’en ai vu une en action. Elle est arrivée et a plongé la tête la première dans le petit trou. Puis elle a ressorti sa tête et est à nouveau entrée dans le trou cette fois le corps le premier. J’avais envie de lui dire “Mademoiselle, faîtes attention à vos ailes en entrant!”. Je n’ai pas osé fermer le volet, je me suis dit qu’elle ne pourrait pas ressortir. Aujourd’hui, j’ai eu mon frère au téléphone. Il doit venir à Paris avec toute sa famille pour Pâques. Dans la discussion, j’ai parlé de ces insectes. - Ce sont des abeilles sauvages, m’a-t-il dit, et pour répondre à ta question, oui, elles piquent. Au début, j’étais très heureuse de loger dans mes fenêtres des abeilles sauvages, mais avec les enfants, je me demande si c’est bien prudent. Imaginons qu’une abeille entre dans notre chambre et se cache dans le berceau de notre bébé et la pique! J’ai fait quelques recherches sur Internet, le nom latin de nos invitées est “osmia cornuta” et d’après ce que j’ai lu, il faut plutôt chercher à les protéger. Que faire? La solution serait peut-être de leur proposer un autre lieu d’habitation en leur offrant un nichoir artificiel. Il paraît que ça marche bien. Bon, depuis six ans que nous sommes là ce sont plutôt les araignées qui s’invitent à l’intérieur de notre appartement, comme vous savez.

00:0000:00
Download(Loading)