Feed on
Posts

Hum, tout à l’heure, je n’ai pas pu résister, je suis retournée dans la cuisine, je suis montée sur un tabouret et j’ai attrapé dans le placard un petit bout du poisson en chocolat que j’ai reçu pour Pâques. Merci Gaby! Quelle gourmande!
Samedi matin, je suis allée faire mes emplettes de Pâques chez le chocolatier que j’avais remarqué en allant chez le kiné. Et oui, les séances pour le pied de mon bébé ne sont pas terminées. Je continue à traverser la ville deux fois par semaine.
Donc, j’avais remarqué un chocolatier sur mon chemin. Une boutique très sobre, avec une vitrine sans chichi. Contrairement à beaucoup de commerçants, ils ont fait leur décor de Pâques au dernier moment. Cette boutique était toujours vide quand je suis passée devant. Par contre, samedi matin lorsque j’y suis allée, elle était remplie de monde! Surtout des dames, des mamies venues acheter des cloches, poules, œufs ou poissons en chocolat pour leurs petits-enfants. Mais ce n’est pas la première chose que j’ai remarqué. Ce qui m’a frappé en entrant dans la boutique c’était l’odeur, la douce et forte odeur du chocolat noir. C’était magique!
Les jeunes vendeuses étaient gentilles et maniaient les précieuses pièces avec délicatesse.
- Je voudrais cet œuf, s’il vous plaît, a demandé une vieille dame.
- Vous souhaitez quelle friture? chocolat noir, au lait ou blanc? (la friture sont les petits chocolats en forme de poissons ou de coquillages)
- Chocolat noir, s’il vous plaît.
- Très bien, a dit la vendeuse, le temps de le remplir et je reviens.
La vendeuse a alors soulevé un rideau pour se rendre dans l’arrière-boutique et j’ai aperçu une apprentie “chocolatier” en tenue, blouse blanche et toque en forme de brioche, qui travaillait. Il y avait derrière ce rideau tout un monde que j’aurais bien visité!