Feed on
Posts

Cet après-midi, j’ai dû aller à Paris. Mes parents gardaient les filles tendrement endormies pour leur sieste. En sortant, j’ai aperçu sur la pelouse de la résidence Balou. C’était la première fois que je le voyais à nouveau depuis sa disparition. Balou, c’est le chat de la résidence.

Il a une silhouette très particulière car c’est un chat très grand et qui a de longs poils bruns. En hiver, il est souvent allongé de tout son long sur le radiateur de notre escalier. Il s’agit vraiment d’une bête imposante. Souvent, je le vois depuis mon bureau se balader sur le mur de la résidence. Ou bien en rentrant de l’école, nous l’apercevons sur le rebord d’une fenêtre d’une des maisons de la rue. Le soir, il attend ses maîtres, nos voisins du dessus, près de la porte d’entrée de la résidence. Il fait partie de notre vie depuis des années.

Et puis, un jour, au mois de mai nous avons appris qu’il avait disparu. Christine et François étaient très inquiets car il n’était pas rentré depuis plusieurs nuits. Ils l’ont cherché partout, ils ont fait des rondes dans le quartier en l’appelant « Balou, balou! », ils ont posé des affiches avec sa photo. Les semaines ont passé et au bout de trois semaines sans nouvelles, Christine et François pensaient qu’ils ne le reverraient plus.

Puis, un mois après sa disparition, je croise François qui me dit « Je reviens de la fourrière, Balou y a été déposé par quelqu’un qui l’a trouvé avenue Faidherbe. Il est dans un état ! Il est aveugle et il ne peut plus marcher. Je ne sais pas ce que nous allons faire. Je l’ai déposé chez le vétérinaire qui va lui faire des examens ». Finalement, Balou est rentré à la maison. Et il se rétablit, il a retrouvé la vue, il peut à nouveau se déplacer et cet après-midi, je l’ai croisé sur la pelouse de la résidence. Quel battant ce chat qui est resté enfermé un mois dans un garage !

AU SOMMAIRE de One thing in a French day PLUS (la newsletter du podcast)

Découvrir la newsletter : http://j.mp/IqZWz8

REPERES : des explications sur le texte.

3 EXPRESSIONS UTILES : pour parler français comme un vrai Français.

UN PEU DE GRAMMAIRE changement d’époque

Prenons cette phrase : « Et il se rétablit, il a retrouvé la vue, il peut à nouveau se déplacer et cet après-midi, je l’ai croisé sur la pelouse de la résidence. » Je vous propose de la mettre au passé. « Et il se rétablissait... » A vous d’écrire la suite.

REPONSE DANS LA NEWSLETTER.

00:0000:00
Download(Loading)