Feed on
Posts

Ce matin, mon téléphone portable a sonné. Mon contact, Caroline, m’a donné les instructions pour la mission qui allait m’être confiée. Je vous rapporte notre conversation.

- Laetitia, c’est Caroline, ça va?
- Oui, ça va.
- Tu es chez toi? En fait, je t’appelle pour urgence...
- Oui, je suis chez moi. Qu’est-ce qui se passe?
- Ben, ce matin, en partant, j’ai enfermé ma femme de ménage chez moi sans faire exprès et elle n’a pas les clés.
- C’est pas vrai?
- Si...
- Okay, je prends tes clés et je vais la délivrer.
- Merci. Je vais la prévenir que tu arrives.

Pas question de réaliser une mission périlleuse comme celle-là sans ma fidèle coéquipière, Micaela, bientôt deux ans.

J’ai donc pris le double des clés de Caroline, qui est en permanence chez moi, et Micaela et moi sommes sorties incognito pour nous rendre dans le bâtiment voisin du nôtre, là où se trouve l’appartement de Caroline.

Je vous rassure, tout s’est bien passé. Nous avons pris l’ascenseur et nous avons libéré la cible d’un seul coup de clé. La cible, ravie de nous voir nous a accueillies en héroïnes!

Le traumatisme ayant été léger, je pense qu’aucune cellule psychologique ne sera nécessaire. Mission réussie!