Feed on
Posts

Voilà, nous sommes rentrés à la maison et je dois dire que ces vacances prolongées nous ont fait du bien. Les vacances de la Toussaint duraient cette année deux semaines au lieu des dix jours habituels. C’était une décision du nouveau ministre de l’Education nationale de les prolonger.

La première semaine de vacances, nous étions à Paris, les filles et moi sommes tombées malades en cascade. Nous sommes donc beaucoup restées à la maison.

La deuxième semaine, nous sommes partis. Si ces vacances n’avaient pas été rallongées, nous n’aurions pas pu partir. En fait, nous n’aurions pas dû partir du tout. En effet, mon mari devait rester travailler et ses vacances devaient être annulées, mais il a proposé à ses supérieurs de travailler depuis les bureaux lyonnais de son entreprise pendant cette deuxième semaine. La proposition a été acceptée et nous avons pu passer notre semaine dans les Monts du Lyonnais. Nous sommes retournés dans ce sympathique gîte dans lequel nous sommes allés deux fois l’année dernière.

Les vacances commencent dès que nous quittons Paris. Quand la route ne me stresse pas trop, qu’il n’y a pas trop de camions, ni trop de monde et que la météo est avec nous, je prends un réel plaisir à voyager. Je regarde les paysages changer (plaines, champs, collines, bois, forêts, vignes), les villages et leurs clochers, les fermes, les animaux dans les prés, je montre aux filles les châteaux forts sur les collines, j’observe les prouesses aériennes des nuées d’étourneaux. Et puis, tout à coup, il y a le panneau Alésia !

AU SOMMAIRE de One thing in a French day PLUS (la newsletter du podcast)

Découvrir la newsletter : http://j.mp/IqZWz8 REPERES : des explications sur le texte.

3 EXPRESSIONS UTILES : pour parler français comme un vrai Français.

UN PEU DE GRAMMAIRE passé

Reprenons notre jeu sur les phrases. Je vous propose de mettre les phrases suivantes au passé.

« Je regarde les paysages changer (plaines, champs, collines, bois, forêts, vignes), les villages et leurs clochers, les fermes, les animaux dans les prés, je montre aux filles les châteaux forts sur les collines, j’observe les prouesses aériennes des nuées d’étourneaux. Et puis, tout à coup, il y a le panneau Alésia ! “

REPONSE DANS LA NEWSLETTER

00:0000:00
Download(Loading)