Feed on
Posts

1684-Sac-Micaela.jpg

Felicia et moi avons fait un stage de couture la semaine dernière.
Au début, je n’étais pas très enthousiaste, je n’en avais jamais vraiment fait de couture et je ne savais pas à quoi m’attendre...

Au-delà du stage de couture, il y avait aussi toute l’aventure d’y aller et de rentrer. La première fois, maman nous a accompagnées. C’est ce que Felicia vous a raconté hier.

Le premier après-midi de stage, Christelle, notre professeure de couture, nous annonce que l’on va faire un sac. Dans ma tête, je suis contente !
Nous avons d’abord choisi du tissu, puis nous l’avons découpé. Ensuite, Christelle nous a appris les bases avec la machine à coudre : lever le pied de biche, positionner le tissu, vérifier la cannette, choisir le point, régler la tension du fil et enfin coudre avec la pédale.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

Bonjour, c’est Felicia.
Je vais vous raconter nos aventures avec le bus 167. La semaine dernière, Micaela, Lisa et moi sommes allées au stage de couture en bus. Le lundi, maman nous a accompagnées jusqu’à l’espace Schiffers pour nous montrer le chemin. Ainsi, le reste de la semaine, nous y sommes allées toutes seules !
Malheureusement, les jours suivants il y a eu des déviations. Ce n’était pas prévu au programme !
Le mardi, la déviation était petite, c’est une dame dans le bus qui s’en est rendu compte.
— Monsieur ! Monsieur ! Pourquoi tournez-vous ? Ce n’est pas le bon chemin.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

1682-pique-nique.jpg

Voilà, comme l’année du déménagement (2015), nous sommes toujours à Paris. Les vacances débutent à la fin de la semaine pour la famille. La semaine dernière, les filles ont participé à un stage de couture (Micaela et Felicia) et de dessin (Lisa) dans un espace dédié à Bois-Colombes… mais je ne vous en dis pas plus.
Et ce week-end, nous avons vu nos amis Robert et Marilou qui ont une petite maison dans le 93. Marilou avait sorti la piscine gonflable pour les filles qui se sont bien amusées tout l’après-midi.
— Les filles, c’est l’heure de manger !
— Oh, c’est un barbecue ! j’arrive ! a crié Lisa en sortant de l’eau.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

Dimanche dernier, dix heures du matin, on sonne à la porte. C’est Julien, venu pour vous parler de son marathon, trois mois après.
Je savais qu’il était déçu et qu’il n’aurait pas forcément envie d’en parler. Pourtant, vous avez été plusieurs à me demander de ses nouvelles. J’ai attendu et quand j’ai vu qu’il souriait à nouveau, je lui ai proposé de l’enregistrer à nouveau. Il a accepté.
Alors Julien, comment s’est passé ce marathon de Paris ?
Alors, ça s’est bien passé relativement au début. J’étais en pleine forme. Je suis très bien parti. J’avais toutes mes jambes. Le moral, tout y était, la fête.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

1680-viole-de-gambe.jpg

Lorsque nous sommes arrivés chez Claire avec Lisa, deux gâteaux étaient en train d’être démoulés et ça s’agitait dans la cuisine ouverte. Ça s’agitait aussi dans le jardin autour de la petite piscine gonflable. Lisa est allée enfiler son maillot de bain. Installés autour de la table, Claire nous a fait, à tous les parents réunis, le bilan de l’année écoulée. Elle était ravie des progrès de chacun, de leurs qualités humaines aussi. Pendant ce temps-là, le gâteau en forme de viole se montait sous nos yeux.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

Je ne sais pas pourquoi, mais le fait de commencer le mois de juillet m’a enlevé un poids. Au bilan de juin, il y a eu quelques dégâts tout de même : j’ai oublié d’envoyer Felicia au CMJ pour la dernière séance, j’ai complètement oublié que Lisa était invitée à l’anniversaire de sa copine Clara (la fille de Caroline), j’ai oublié d’aller au sport lundi soir. Pourtant la première semaine de juillet était tout aussi intense, mais je l’ai vécue différemment. Lundi, il y a eu la chorale de Lisa.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

1678-Tarte-aux-abricots.jpg

C’est la saison des abricots et j’en mange tous les jours en ce moment. On n’en voit plus que les fraises ou les cerises. Dans notre famille, nous sommes des fans de la tarte aux abricots. Mes parents en faisaient souvent et Pietro se damnerait pour en manger une. Rien que d’écrire ces mots « tarte aux abricots » et j’ai la saveur acide et le goût de l’abricot cuit mêlé à celui de la pâte brisée qui me viennent à la bouche. Il y a, comme ça, dans mon esprit, des tartes aux abricots mémorables. Un peu comme pour le carrot cake de Caroline ou les tartes aux fraises.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

Après le spectacle, il a fallu préparer le départ de Micaela pour une semaine dans le sud de la France chez les grands-parents de son amie Élise. Enfin, cela a même commencé avant le spectacle.
— Maman ! Je n’ai plus rien à me mettre ! m’a-t-elle dit affolée lorsque nous avons sorti les caisses de vêtements d’été.
C’est vrai qu’elle a beaucoup grandi cette année. Elle me dépasse officiellement de trois centimètres.
Donc vendredi matin, nous sommes allées faire les soldes aux Quatre Temps.
— Tout le monde regarde mon pansement ! a-t-elle dit alors que nous montions les escalators.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

1676-Dholida.png

Le spectacle Bollywood c’est toujours un grand moment de la fin de l’année. Cette année, Megha, notre professeur, nous avait appris trois chorégraphies, une de plus que les autres années. Un petit défi pour mon cerveau. Dans la semaine, j’étais un peu en retard dans les préparatifs pour raccourcir nos jupes à Micaela, Lisa et moi. Heureusement, les doigts de fée de Felicia m’ont bien aidée. Elle s’est occupée de raccourcir la jupe de Micaela et de terminer la mienne quand je n’ai plus su où donner de la tête.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

IMG_5165_1_.jpg

Suite et fin de l’entretien avec le chef pâtissier Quentin Lechat à propos de son tea time au Novotel des Halles à Paris. Dans l’épisode d’hier, il répondait à mes questions sur la composition d’un tea time et sur ses inspirations, dans celui-ci c’est Adeline qui est aux commandes.
Alors, Quentin, vous dites que du coup vous faites votre marché dans les inspirations, que vous pouvez trouver. Comment est-ce que vous trouvez vos produits ? Quelle est votre démarche par rapport aux produits que vous transformez ensuite pour en faire des pâtisseries ?
Sans vous surprendre, je pense que la première démarche c’est la qualité. C’est le critère majeur.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

- Older Posts »