Feed on
Posts
Comments

Hier soir, une fois les filles couchées, je suis ressortie afin d’aller voir les listes des classes. Nous savions déjà dans quelles classes allaient être Micaela et Felicia, car les listes avaient été affichées de bonne heure, mais nous ne savions pas encore dans quelle classe serait Lisa. Et puis, il fallait que je retourne voir celle de Micaela.
— Est-ce que je suis avec Elise ? m’a demandé Micaela avec impatience lorsque nous étions devant les listes à dix-sept heures.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


Hier soir, une fois les filles couchées, je suis ressortie afin d’aller voir les listes des classes. Nous savions déjà dans quelles classes allaient être Micaela et Felicia, car les listes avaient été affichées de bonne heure, mais nous ne savions pas encore dans quelle classe serait Lisa. Et puis, il fallait que je retourne voir celle de Micaela.
— Est-ce que je suis avec Elise ? m’a demandé Micaela avec impatience lorsque nous étions devant les listes à dix-sept heures.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Bonjour, je m’appelle Micaela, je suis française et j’habite près de Paris. Maman m’a prêté son micro pour que je vous raconte « Un jour à Dieppe ».
Merci pour les photos de vos textes manuscrits ! C’est super de les lire ! Allez, j’attends le vôtre avec impatience !

Les textes manuscrits :
Micaela attend vos réponses manuscrites (en photo, pas par courrier, bien sûr) à ses questions de mardi. Je collectionnerai vos réponses sur une page de Pinterest (si vous m’envoyez la photo, c’est que vous êtes d’accord pour la diffuser).
Les questions : 

  1. Comment vous appelez-vous (votre prénom suffit si vous ne souhaitez pas donner votre nom) et où habitez-vous?
  2. Quel est votre plat préféré ?
  3. Depuis quand parlez-vous français et écoutez-vous le podcast ?

Où m’envoyer vos réponses : frenchday@gmail.com
Les premières réponses sont déjà en ligne ! Participez aussi !
http://www.pinterest.com/1frenchday/episode-1000/

Le compte Twitter du podcast : @1FrenchThing
Le rendez-vous pour une balade à Paris : vendredi 29 août 2014 à 12h30 heure française, sur Twitter

Listen Now:


Oh là là, 1000 épisodes, ça y est, nous y sommes ! Le chiffre me semble vertigineux, 1000 petits bouts de mes journées que je vous ai distillés sur presque huit ans. Ma fille Micaela avait un an au début de ce podcast, elle va en avoir neuf au mois de novembre. Vous avez vu naître Felicia en 2007 et Lisa en 2009. Quelle aventure !

Je me rappelle encore comment l’idée du podcast a germé dans mon esprit. Micaela n’avait pas encore un an, la nuit pendant les tétées, j’écoutais un podcast en anglais. Je trouvais cela absolument fabuleux de pouvoir écouter cette émission sur mon tout petit iPod. Et puis, un jour par curiosité, j’ai cherché ce qui existait pour l’apprentissage du français. Il y avait beaucoup d’émissions pour les débutants. Je me suis dit qu’il manquait d’outils pour les personnes d’un meilleur niveau. Est-ce que je pouvais proposer quelque chose ? Après tout, cela faisait déjà quelques années que j’écrivais des guides de conversation. Par contre, je me sentais vraiment fatiguée à l’époque, je n’avais pas le courage de me lancer dans quelque chose de compliqué, qui m’aurait demandé beaucoup d’élaboration. Alors, la formule la plus simple était de raconter un petit bout de ma journée. Il n’y avait rien à inventer, simplement à se servir.

Mon mari a adoré l’idée et mon amie Natasha aussi. J’ai investi dans un peu de matériel, j’ai ouvert un compte chez un hébergeur et après avoir écrit mes premiers textes, je me suis lancée.
Mon mari se souvient encore des mails que je lui envoyais la première semaine du podcast « j’ai un auditeur ! C’est génial ! » puis « il y a cinquante personnes qui m’écoutent » ! Vous étiez là silencieux et votre présence m’enthousiasmait. Les mois ont passé et vous avez vite été de plus en plus nombreux. J’ai commencé aussi à recevoir des messages de nombreux pays, cela me donnait l’impression d’être connectée avec le monde entier.

Au début, je pensais tenir le podcast quelques mois seulement, car j’imaginais manquer d’idées. En réalité, écrire ce podcast ce n’est pas tellement avoir des idées, c’est davantage un exercice qui demande de l’attention et de pouvoir saisir l’inspiration du moment. En relisant des textes plus anciens, je me rends compte qu’au fil du temps l’écriture a changé. La voix aussi. L’avez-vous remarqué ? Je l’ai travaillée cette année dans un cours de Qi Gong vocal.

Finalement, je suis la première surprise de la longévité de ce podcast. Certains d’entre vous sont inquiets et ont peur que j’arrête. Il n’en est pas question pour l’instant, surtout grâce au soutien des abonnés de la newsletter du podcast. Et je crois même que la relève se prépare. Car pour fêter ce 1000e épisode, je passerai demain le micro à Micaela.

Mais avant cela, je vous annonce le programme !

D’abord, j’aimerais vous faire participer : accepteriez-vous me m’écrire un petit mot manuscrit et de me l’envoyer en photo? Je les collectionnerai sur une page de Pinterest (Si vous m’envoyez la photo c’est que vous êtes d’accord pour la diffuser). J’ai élaboré quelques questions avec Micaela.

  1. Comment vous appelez-vous (votre prénom suffit si vous ne souhaitez pas donner votre nom) et où habitez-vous?
  2. Quel est votre plat préféré ?
  3. Depuis quand parlez-vous français et écoutez-vous le podcast ?

Ensuite, deuxième partie de ce programme festif pour ce millième épisode, vendredi midi (à partir de 12h30 heure française), je vous emmène en balade à Paris avec Natasha. Nous allons aller acheter du chocolat. Vous pourrez me suivre en photos et en direct sur le compte Twitter du podcast @1FrenchThing.
N'oubliez pas ce rendez-vous en cliquant sur ce lien :
http://j.mp/1ltPZZX

Listen Now:


du 9 au 26 août le podcast sera en vacances!

Aujourd’hui, Natasha m’a proposé une balade à Paris. Une promenade avec trois buts autour du chocolat. Le premier, aller boire un chocolat frappé à la terrasse éphémère de La maison du chocolat boulevard de La Madeleine. Nous avons toutes les deux pris un Salvador, il s’agit d’un chocolat glacé d’Amérique du Sud mélangé à un sorbet framboise. C’était vraiment savoureux ce mélange frais de chocolat et de fruits.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


du 9 au 26 août le podcast sera en vacances!

Hier soir, alors que nous avions juste couché les filles, mon mari et moi étions dans la cuisine. Il débarrassait la table et je lui racontais mon rêve de la nuit précédente en feuilletant un Télérama Sortir.
— J’étais dans une ville de province, peut-être Saint-Etienne parce que Natasha m’en a parlé. Je devais aller quelque part. J’ai pris Bouton d’or et je suis partie sur la route. Et puis c’était la ville et je me disais que finalement je pouvais conduire cette voiture en ville. C’était comme si je l’avais toujours conduite. Je l’ai même garée !
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


Lundi soir, j’ai regardé un film à la télé : Stupeur et tremblements. Ce film d’Alain Corneau est tiré du roman éponyme d’Amélie Nothomb, la célèbre auteure belge. C’était la quatrième fois que je voyais ce film et il me fascine toujours autant. La première fois, je l’avais vu au cinéma et je l’avais trouvé incroyablement drôle et étrange. Depuis, je l’ai revu à la télé et j’ai également lu le roman.
J’y repensais tout à l’heure alors que j’allais chercher les filles au centre de loisirs. Elles sont au centre de loisirs de l’autre côté du pont, celui qui passe au-dessus de la voie de chemin de fer et que vous connaissez désormais.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


Depuis samedi, nous sommes de retour à Paris. Nous étions vraiment bien la semaine dernière en Bretagne, tout le monde avait trouvé son rythme, les filles dormaient bien, nous aussi. On commençait enfin à se reposer du tumulte de l’année scolaire.
Vendredi soir, nous sommes allés manger des crêpes avec Christine, la propriétaire du gîte. Nous étions dans une crêperie bien sympathique à Pleuven, l’Epi d’or.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


En ce moment, je lis un drôle de livre. J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, mais maintenant, je suis captivée. Dans ce livre écrit par Martin Suter,un auteur suisse, un homme qui a perdu sa femme assassinée, est embarqué par un vieux voisin dans un concept délirant : le temps n’existerait pas. Le voisin a lui-même perdu sa femme et il est persuadé qu’en gommant les modifications du temps et en recréant tout à l’identique d’une certaine date, on peut revenir en arrière.
Il n’y aurait donc pas de temps qui passe selon lui, mais des modifications. Les arbres qui poussent ce sont des modifications, les corps qui vieillissent aussi et ainsi de suite.
La nuit dernière, j’ai rêvé que je pouvais voyager à travers le temps.
La suite du texte est dans LA NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


En fin de semaine dernière, nous avons eu des orages, en plein après-midi, avec de beaux roulements de tonnerre. Et puis, dimanche, tout ça s’est éloigné vers Paris et le beau temps est presque revenu. Nous en avons profité pour aller faire un tour au manoir de Kernault, pour changer des abbayes. L’endroit a immédiatement plu aux filles.
Le manoir est en réalité une grande bâtisse en pierres dont la construction a commencé au 15e siècle. Il est entouré de prés et de bois. A l’accueil, une jeune femme sympathique nous a expliqué qu’en ce moment se tenait une exposition sur les contes.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


- Older Posts »