Feed on
Posts
Comments

Aujourd’hui, mon mari était à la maison, il avait pris un JM. Quand il m’a dit, « je peux prendre un JM pour mercredi si tu veux. Comme ça tu pourras accompagner Lisa et Felicia au cinéma et j’irai chercher Micaela au théâtre », je lui ai répondu « je ne sais pas ce qu’est un JM, mais ça a l’air drôlement chouette ! ».
Un JM, c’est une journée mobile dans le jargon de l’entreprise où travaille mon mari. Un RTT quoi !
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


Ce matin, alors que je fermais la porte-fenêtre du salon, j’ai vu passer en bas une de nos voisines, celle que nous appelons « Petit lapin » parce qu’elle-même m’avait appelée ainsi à la naissance de Lisa. Je vous en avais parlé à l’époque, vous en souvenez-vous ? Cette dame a perdu son mari avant l’été et je vous avais raconté que j’étais allée à son enterrement. Il s’agit donc d’une de nos voisines âgées de la résidence.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


Ce soir, en rentrant de l’école, les filles et moi sommes allées admirer les plantations de notre voisin Jacques. C’est un peu trop tard pour les fleurs printanières, je le reconnais. Terminé l’été indien et les températures estivales. Nous sommes bien en automne. Mais c’était surtout l’occasion de voir si Jacques était là et de lui faire une petite bise de rentrée. Il était là, il nous a entendues et il est sorti de chez lui par la porte-fenêtre qui donne sur son petit parterre.
— Ah, mais ce sont mes petites voisines au complet !
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


Hier après l’école, Micaela et moi sommes allées à Paris. Nous avions rendez-vous chez un ostéopathe dans le 17e arrondissement, près de la station Pereire. Nous avons pris le bus jusqu’au pont de Levallois et ensuite le métro. C’était super rapide. En sortant du métro, nous avons fait un petit tour, car nous étions en avance.
— Avant Papy Michel travaillait pas loin d’ici, ai-je dit à Micaela. Je venais souvent lui rendre visite.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


Ce matin, en rentrant de l’école, j’ai croisé à la porte de la résidence une voisine qui partait au travail. Cette dame, proche de la retraite je pense, et moi avons échangé un sourire complice. Depuis dix ans que nous sommes dans cette résidence, elle et moi n’avons jamais vraiment parlé. Elle est très discrète. Elle me dit bonjour et je lui réponds. Le sourire complice date de jeudi dernier lorsqu’étant ressortie faire une course à la pharmacie, je me suis pris l’orage.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


Cet après-midi, Natasha et moi avions besoin de travailler sérieusement sur notre prochain livre. Le salon de thé La souris et des hommes est l’endroit idéal pour cela. C’est aussi un quartier qui me plaît. Il y a beaucoup de petites boutiques, des endroits pour manger, des rues calmes et d'autres, très bruyantes. C’est très parisien. La rue de Maubeauge où se trouve le salon monte vers Montmartre.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


Les filles ont des périodes dans leurs jeux et dans leurs lectures. Après une période Playmobil, puis une période dînette, en ce moment, Felicia est très Barbie et princesse Disney. Tous les soirs, elle aime lire une petite histoire d’un livre qu’elle a reçu pour ses cinq ans et qui offre pour chaque jour de l’année une histoire avec un des personnages Disney. Cet après-midi, Lisa et elle ont insisté pour que je leur lise une des histoires de ce livre avant la sieste.
— Laquelle ? ai-je demandé à Felicia qui me tendait le gros livre. Celle d’aujourd’hui ?
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


La mésange

Il y a beaucoup de critiques sur les nouveaux rythmes scolaires et la fatigue des enfants qu’ils entraînent. Après deux semaines de test, je suis plutôt contente. Je crois que c’est une réforme qui convient bien à notre famille. C’est vrai que je peux adapter mon travail aux horaires de sortie des filles ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Ainsi, deux fois par semaine, les filles quittent l’école à 15 h 45. Le mardi et le vendredi.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


Aller chez le coiffeur est presque devenu une routine ces dernières années. J’y suis allée aujourd’hui, au salon près de République où j’étais allée en janvier, comme ça, sur un coup de tête. Mon coiffeur était un jeune homme tout habillé de noir, assez silencieux. Il a commencé par m’examiner sous différents angles pendant plusieurs minutes, soupesant mes cheveux, les manipulant, testant des longueurs, avant de finalement m’adresser la parole.
— Que vous voulez faire ? m’a-t-il demandé avec un léger accent.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER

Listen Now:


Ce matin, je suis allée chercher les filles à onze heures trente. Nous étions devant l’école primaire lorsque nous avons vu Haroldo, le compagnon de mon amie Michelle. Haroldo est un muscisien et chanteur brésilien.
— Alors, comment vas-tu la star? m’a dit Haroldo en me faisant la bise.
— La star? Mais ce n’est pas moi, c’est Michelle la star! ai-je dit en riant, car La star est le surnom de Michelle.
— Je t’ai vue dans Le Parisien la semaine dernière! a expliqué Haroldo.
La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

Listen Now:


- Older Posts »

Quantcast