Feed on
Posts

1523-Foxy_3507.jpg

(dessin de Papy Michel pour Felicia ;-)

Le podcast vous plaît? N'hésitez pas à le faire savoir en donnant votre avis sur iTunes ou Facebook. Merci!

Cet après-midi, Felicia a terminé de préparer son exposé sur le renard qu’elle doit présenter seule demain à l’école. Elle avait rassemblé toutes ses recherches dans son cahier de brouillon.
— Maman, est-ce qu’on pourrait faire ensemble la partie sur les renards célèbres ?
— D’accord, ai-je répondu.
Nous avons commencé par taper tout le texte de son exposé. En première partie, la fiche d’identité du renard avec son nom latin (vulpes vulpes), sa famille (les canidés), son régime alimentaire (omnivore), sa taille, le nombre de renardeaux par portée, etc.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1522-Amenagements-exterieurs.jpg

Cet après-midi, je suis descendue prendre le courrier après le déjeuner. Le facteur passe souvent après midi et nous rentrons de l’école avant midi. J’avais envie de lire le Télérama. Dans la boîte, le Télérama (auquel nous sommes abonnés) était bien là, ainsi qu’une autre enveloppe.
— Ah, ça doit être le livre que j’ai acheté d’occasion.
En fin de semaine dernière, j’avais commandé un livre d’occasion sur le gain de place, bien résolue à avoir enfin un intérieur digne d’un magazine de déco.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1521-La-veste_3483.jpg
Aujourd’hui, j’avais un rendez-vous en fin de matinée à Paris. J’ai travaillé un peu avant de partir, puis je me suis préparée. J’ai vérifié que j’avais tout ce qu’il me fallait : un carnet, un stylo, mon téléphone et les clés de la maison dans mon sac. Puis, j’ai ouvert le placard pour prendre ma veste. J’allais prendre mon blouson gris quand je me suis arrêtée dans mon élan. Bof, je suis déjà habillée en noir — je portais le tee-shirt de mon amie Janet. Je ne vais pas mettre du gris. Ma veste bleue ? Un peu trop flashy, cela ne correspond pas à mon humeur.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1520-Gallica.jpg

Hier soir, j’étais toute seule avec les filles. Pietro avait un truc au boulot, il est rentré assez tard.
Après le dîner, nous avons lu ensemble, moi Télérama, Felicia et Lisa chacune un Super Spirou, allongées sur mon lit. Micaela faisait bande à part dans sa chambre.
Et puis, sans trop faire d’histoires, les filles se sont couchées.
Donc, c’est sereine que je me suis installée à mon bureau pour travailler. Comme d’habitude, j’ai commencé par jeter un œil aux emails et par faire un tour sur Facebook. Là, j’ai cliqué sur les notifications et je lis « Le premier Facebook live de Gallica est sur le point de commencer ». Gallica c’est la bibliothèque virtuelle de la Bibliothèque Nationale de France : des milliers d’ouvrages accessibles en ligne.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

Ah, je crois que l’épisode d’aujourd’hui va entrer dans la catégorie de ceux que je n’aurais jamais dû publier. Vous savez, ceux où je parle du désordre à la maison, ou bien du fait que je suis en retard dans ma comptabilité, qu’un de mes livres est en rupture de stock ou bien qu’il y a 500 emails non ouverts dans ma boîte mail. Bref, tout ce qui pourrait donner une image désastreuse de moi, de mon travail ou de mon organisation.
Pourtant, je ne dois pas en avoir totalement honte, car je vais continuer aujourd’hui.
Avant cela, quand même, je tiens à vous dire, chers auditeurs, que vous êtes ma priorité, mes chouchous et mes rayons de soleil.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1518-Demo-Kung-Fu.jpg

Je dédie cet épisode à mes amis du Kung-Fu : à Soizic qui m’a proposé de venir au cours d’essai, à Nadège et Jérôme, toujours sympa, encourageants et souriants, à Bénédicte qui essaye toujours de me trouver une astuce pour que je me souvienne de l’enchaînement.
Et enfin et surtout à Xie Han, notre professeur parce qu’elle est un vrai professeur dans le sens expliqué par le philosophe Charles Pépin dans son livre « La confiance en soi, une philosophie ».
Je le cite : « Un bon maître nous met en confiance en nous faisant répéter les bons gestes, en nous faisant faire nos gammes. Puis, il nous invite à passer à l’acte : il nous fait confiance. »

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1517-Boutique_3423.jpg

Je vous le disais hier en introduction, les chocolats Bonnat sont d’une grande délicatesse. Quel est le secret ? Voici la réponse de Marc.
— Ce n’est pas pour être chauvin, mais je pense que le chocolat français est vraiment spécifique. En France, peut-être qu’on respecte un peu mieux les terroirs justement parce qu’on a cette culture du vin. On va respecter aussi la particularité de chaque cacao. Stéphane va essayer d’exhaler le meilleur de chaque fève. Et comment ? avec le brassage du sucre qu’on appelle le conchage, il va essayer d’en tirer le meilleur et ça c’est une particularité aussi chez Bonnat et d’autres grands maîtres chocolatiers, c’est que, par rapport aux industriels, le conchage va être très long.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1516-Bonnat_3419.jpg

Aujourd’hui, j’ai emmené pour vous mon micro dans un endroit magique : la boutique des chocolats Bonnat à Paris. Elle a ouvert en novembre dernier. Bonnat à Voiron, en Isère, je connaissais depuis longtemps, surtout leurs tablettes blanches que j’achetais à la Grande Epicerie du Bon Marché. C’est un chocolat d’une grande délicatesse. Chocolats Bonnat est une maison familiale qui élabore du chocolat depuis 1884, mais c’est surtout un des rares chocolatiers à torréfier lui-même ses fèves. Et ça change tout. Nous sommes dans une autre vision du chocolatier, dans un savoir-faire étendu. C’est une démarche et un engagement qui conduisent Stéphane Bonnat, l’actuel dirigeant des chocolats Bonnat, cinq mois par an à la rencontre des cultivateurs de cacao.
Aujourd’hui, j’ai rencontré Marc et sa collègue Tiffany, à la boutique de Paris, que je remercie pour leur accueil extrêmement sympathique.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

Chocolat Bonnat : 189 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris

https://bonnat-chocolatier.com/fr

00:0000:00

1515-134_3462.jpg

Le week-end dernier, nous avons enfin fait le tri dans les placards des filles. Nous avons rangé les affaires d’hiver et terminé de sortir les affaires d’été. Nous avons aussi mis de côté les affaires qui sont désormais trop petites pour Lisa et que nous allons donner ou jeter.
Je pensais trouver dans les affaires d’été un ou deux pantalons pour Felicia qui n’a plus rien, mais plus rien à se mettre en dehors de deux leggings et de deux pantalons de sport (dont un avec un trou au genou). Malheureusement, les pantalons en taille 10 ans que j’ai trouvés, ayant appartenus à Micaela, étaient trop grands pour Felicia.

 

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1514_3450_-_small.jpg

Cet après-midi, j’ai eu le temps de passer acheter un petit goûter à Felicia et à Lisa avant d’aller les chercher à l’école. Elles sont censées goûter à l’école ce jour-là, mais elles ont souvent encore faim lorsque je viens les chercher à dix-sept heures trente.
Au supermarché à côté de l’école, je me suis arrêtée devant l’immense rayon biscuits. Il fallait faire un choix rapidement. J’ai poussé un soupir de découragement : quel paquet choisir ? Et puis je me suis souvenue du biscuit que j’avais mangé le dimanche précédent à la danse.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

- Older Posts »