Feed on
Posts

Ce midi, nous nous sommes partagé ma fille et moi la dernière part de son gâteau d’anniversaire. Elle a eu trois ans dimanche. Après la sieste nous avons reçu la famille pour le goûter d’anniversaire. Micaela m’avait demandé un gâteau rose avec de la crème Chantilly.
Samedi matin, je me suis mise au travail. J’ai préparé une génoise. Malheureusement, au moment délicat où il faut incorporer la farine, je me suis déconcentrée et la pâte a perdu de son volume. En plus, le four était trop chaud. Bref, le gâteau était raté. Heureusement, il était tôt et j’ai tout de suite commencé un autre gâteau. J’ai fait un gâteau de Savoie. C’est drôle parce que ces deux gâteaux ont exactement les mêmes proportions de sucre, d’œufs et de farine. Simplement, ils ne sont pas réalisés de la même manière et le goût est différent. Pour la génoise, les œufs sont battus entiers avec le sucre. Le mélange est ensuite légèrement chauffé en même temps qu’il est battu vigoureusement. L’air chaud fait tripler de volume l’appareil, c’est ce qui fera gonfler le gâteau à la cuisson. On incorpore ensuite la farine. Pour le gâteau de Savoie, les jaunes et les blancs des œufs sont séparés. On bat longuement le sucre et les jaunes jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ensuite, on bat les blancs en neige et on les incorpore au mélange sucre-jaunes d’œuf en alternance avec la farine.  Je me suis souvent demandée comment ces pâtes à gâteau avaient été inventées. J’ai trouvé quelques explications historiques sur Internet.
Samedi soir, tranquille dans ma cuisine j’ai terminé le gâteau. Je l’ai fourré de crème Chantilly que j’ai moi-même préparé en y ajoutant du coulis de framboise. Hum, j’ai léché le fond du bol comme une gourmande! J’ai ensuite préparé un glaçage à l’eau auquel j’ai aussi ajouté du coulis de framboise. J’ai ainsi obtenu un gâteau d’anniversaire rose et bon.