Feed on
Posts

Hier soir, à 19 heures, tous les enfants de la résidence où nous habitons se sont retrouvés dans la cour avec leurs parents. Ils étaient seize. Jacques était là, son appareil photo autour du cou.

— Tout le monde est là ?

— Il manque Nina et Axel, mais ils arriveront plus tard.

— Bon, alors on fera un montage. Les enfants vont s’installer pour la photo sur les marches. Voilà, les plus petits devant et les plus grands derrière. Tout le monde est prêt ? Allez, je prends la photo.

Nous avions rassemblé les enfants, car tous les résidents avaient reçu un courrier de plainte contre les enfants envoyé par le syndic. Dans ce courrier, on reprochait aux enfants de marcher sur la pelouse, de monter sur les lanterneaux, de monter sur les grilles, de passer en skate et de jouer dans la résidence. Bref, le courrier donnait l’idée d’une résidence plongée dans le chaos. C’était tellement ridicule. Vous verriez notre résidence, on dirait une maison de repos tellement elle est calme. Tous les parents étaient en colère contre ce racisme envers les enfants. Nous nous sommes parlé et l’idée de répondre par une photo nous a semblé un pied de nez sympathique. Nous avons enrôlé Jacques dans notre complot et après nous être échangé nos numéros de téléphone portable, nous avons fixé une date pour prendre la photo.

C’était sympa de se retrouver tous ensemble dans la cour, nous en avons profité pour discuter un peu et les enfants en ont profité pour jouer ensemble. Les autres résidents devaient se demander ce qui se passait. On a cru voir quelques rideaux bouger... Nous nous sommes quittés en nous disant qu’on pourrait prendre une photo chaque année. Finalement, ce courrier n’aura sans doute pas eu l’effet escompté, car en plus de nous être réunis dans la cour pour prendre la photo, nous avons décidé d’organiser la fête des voisins vendredi. J’en rigole encore !

00:0000:00
Download(Loading)