Feed on
Posts

Ce midi, au déjeuner, je me suis régalée! Il restait de la poularde de Noël. Car cette année, la volaille que nous mangeons traditionnellement le 25 décembre, lejour de Noël, était une poularde farcie. La poularde est une jeune poule de cinq mois environ qui est spécialement engraissée pour être mangée à cet âge. Pour cuire la nôtre, nous avons suivi les conseils du boucher. Nous l’avons disposée dans un plat avec un peu d’eau au fond et nous l’avons enfournée à four froid. Elle a cuit pendant deux heures et demi à 160°c. Les deux premiers tiers du temps à l’envers pour que la graisse fonde et se répartisse bien sur la “bête?. Puis, nous l’avons retournée pour la fin de la cuisson. Je n’avais pas l’intention d’acheter une poularde farcie, mais mon boucher a été tellement convainquant que je n’ai pas pu résister.?Ma farce est une merveille! Il m’a fallu plusieurs années pour trouver la bonne répartition des ingrédients. Je vais vous dire ce qu’il y a dedans : du porc, du boudin blanc, du foie gras, des herbes, etc, etc, et du Calvados?. Qui aurait pu résister? Je crois que c’était une poularde digne de Françoise la cuisinière d’A la recherche du temps perdu, la fameuse œuvre de Marcel Proust. Et que vient faire Marcel Proust ici? Et bien, je vous en parle car j’ai reçu pour Noël le quatrième tome de son adaptation en bande dessinée. ça aussi, c’est une merveille!