Feed on
Posts

Cela fait des jours et des jours que je me dis que je dois envoyer des photos des filles à mes beaux-parents. Je ne prends pas le temps de transférer les photos, de les commander sur Internet. J’ai tort. Je ne pourrais faire cela que dans le calme, c’est-à-dire le soir, après vingt-et-une heure lorsque les filles sont couchées. Mais les nuits sont tellement entrecoupées en ce moment, les journées épuisantes physiquement, que le soir je n’ai plus un gramme d’énergie. Un gramme d’énergie? Euh, un joule ou un watt d’énergie serait plus correct! L’ordinateur me semble alors comme une machine rapace qui en me forçant à me concentrer va me vider complètement de mes derniers joules, ceux-là justement qui me donneraient la force de me traîner jusqu’au lit. Parfois, l’ordinateur sentant ma défaillance, réussie, je ne sais par quel mystère, à me transférer de sa propre énergie et je surfe bêtement jusqu’à plus de vingt-trois heures. Quand j’éteins l’ordinateur, je pense alors «zut, j’aurais dû m’occuper des photos...!». Mais quand je vois qu’il y a des mises à jour sur mes sites et blogs préférés, je n’arrive pas à résister. Je me dis «je vais jeter un œil et après j’arrête». Ah, ah! Je suis sûre que je vous fais bien rire. Le pire, c’est qu’après avoir éteint l’ordinateur, je n’arrive pas à me décharger de son énergie et c’est alors l’insomnie! Bref, cette histoire de photos, c’est infernal. Mais ce matin, j’ai trouvé la solution! Youpi! Je me suis souvenue que Jacques m’avait montré une machine géniale dans le Monoprix où l’on charge les photos et la machine les imprime dans l’instant. Nous sommes donc allées les filles et moi faire la connaissance de cette machine. Une fois devant, j’ai découvert que je pouvais transférer les photos depuis mon téléphone portable. En cinq minutes chrono j’ai imprimé une demi douzaine de photos. Dix minutes plus tard, je les envoyais par la poste à mes beaux-parents. Plus de stress, vive les photos express!

00:0000:00
Download(Loading)