Feed on
Posts

Lorsque j’ai raconté la rando nature à Pietro et aux filles, je leur ai aussi beaucoup parlé de Lulu. Avec sa grande taille et sa voix grave, elle était vraiment très sympathique. Quand elle parlait, elle avait un léger accent breton, mais surtout elle avait tendance à utiliser une tournure de phrase assez inhabituelle à mes oreilles. Par exemple, lorsqu’une dame a demandé si les roseaux étaient coupés, Lulu a répondu : « On a eu coupé les roseaux, maintenant on ne le fait plus. »

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

00:0000:00
Download(Loading)