Feed on
Posts

Pendant mes vacances bretonnes, les podcasts diffusés cette semaine seront des rediffusions autour de la couleur bleue. Le texte d'aujourd'hui est une rediffusion d'un texte enregistré en août 2011.

LA CUEILLETTE DES MÛRES Hier après-midi, nous avons emmené Micaela faire une balade au Poney club de Lanvéron. C’est un endroit très sympa. Les enfants étaient quatre à monter. Nous avons suivi Micaela, qui montait Douchka, et les autre enfants dans leur promenade. Au détour d’un champ, nous avons longé une rangée de mûres énormes! On en a goûté quelques unes au passage. Et tout ça nous a donné l’idée d’en rechercher autour de notre gîte. J’ai demandé à Christine, notre propriétaire, si elle pouvait nous indiquer un bon coin pour la cueillette.

— Bien sûr, descends vers le ruisseau. Tu trouveras des mûres, m’a-t-elle dit.

Cet après-midi, nous sommes donc partis tous les cinq vers le ruisseau. Pour l’atteindre, nous sommes entrés dans les bois. Les deux grandes filles ont chacune trouvé un bâton pour «jouer à la vieille dame» comme dit Micaela. Felicia n’était pas très rassurée. Elle nous a reparlé du renard. Puis nous avons trouvé le ruisseau et pas très loin des mûres. Mon père et moi avons commencé la cueillette en faisant attention aux épines. Lisa me piquait une mûre sur deux. Les vieilles dames étaient parties jouer au bord du ruisseau.

— Il y en a moins qu’hier au poney, a soupiré mon père. Il n’y a pas assez de soleil ici. Ce n’est pas avec ça qu’on va faire une tarte.

— Maman, c’est quoi le truc bleu qu’on voit là-bas derrière les arbres? a crié Micaela.

— Je ne sais pas. On va aller voir!

C’est ainsi que nous avons découvert au bord du ruisseau un massif de magnifiques hortensias bleus. Ils étaient si beaux qu’ils en étaient presque irréels.

— C’est trop beau ici, s’est écriée Felicia.

On a découvert d’autres ronces, mais pas beaucoup de mûres. Nous avons décidé de remonter. Nous étions encore dans les bois quand nous nous avons aperçu sur le chemin plus haut un magnifique chien blanc qui venait à nôtre rencontre. Il faisait si sombre qu’on ne voyait que lui et il était si beau que les filles n’ont pas songé à avoir peur.

— C’est Valuka, la chienne de Jean-Marie, ai-je dit.

— C’est qui Jean-Marie? a demandé Micaela.

— Le fils de Christine.

Jean-Marie est apparu et nous a fait signe de loin.

En retournant au gîte, mon père a eu l’inspiration de rentrer dans un champ. Nous avons trouvé des mûres magnifiques, belles, grosses et goûteuses. Nous avons cueilli presque deux kilos! Et alors que j’écris ces lignes mon père fait de la confiture! ça sent bon dans la maison.

LA NEWSLETTER CETTE SEMAINE

Cette semaine, la newsletter sera différente de la newsletter habituelle. Vous testez en avant-première la nouvelle formule de Cultivate your French que je prépare avec mon amie Natasha (professeur d'anglais et traductrice). Cultivate your French est un autre podcast sur lequel je propose mes textes à un public de niveau débutant/intermédiaire.

Dans cette nouvelle formule, chaque texte est fourni avec des explications en anglais. Ce sont ces explications que vous trouverez dans les newsletters de cette semaine. Dès que je serai rentrée de vacances, la newsletter reprendra son aspect habituel.

00:0000:00
Download(Loading)