Feed on
Posts

Parler des poubelles me semble inévitable parce que nous passons notre temps à jeter, à remplir les poubelles et maintenant de plus en plus à trier pour sauver la planète.

— La poubelle de la cuisine est pleine. Tu veux bien la descendre ?
— D’accord, mais c’est toi qui ferme le sac.
— OK, je vais même en mettre un nouveau à la place.
— Tu sais où sont les sacs-poubelle ? Je ne les trouve pas.
— On n’en a plus ? J’en avais acheté d’avance pourtant. Est-ce que tu as cherché dans le placard de l’entrée ?

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

Après quelques sursauts, l’été indien s’est évanoui, l’automne s’installe chez nous. Et je réalise que ce sont nos derniers mois dans cette résidence puisque nous déménagerons au printemps. Le dernier automne, puis le dernier hiver, c’est définitif. J’essaye alors de graver des souvenirs en moi, des impressions ou de prendre des photos. Ainsi, je regarde tout d’un œil neuf depuis quelques jours. Il y a, par exemple, la vue depuis mon bureau ; je vois le ciel, bien sûr, mais aussi, plus bas, un mur recouvert de feuilles déjà rouges et de hautes fleurs roses et mauves. C’est très joli. J’ai pris quelques photos ce matin.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1571-Foret-noire.jpg

Depuis la rentrée, mon amie Maryam a décidé qu’il fallait que je me mette à la course. J’ai fait de la résistance.
— Courir ? Ah, non, je déteste ça.
— Moi je pense que ça t’aiderait à avoir plus d’énergie pour le kung-fu, a dit Maryam.
Bon, là, elle m’a eue. Alors toutes les semaines, nous allons courir une vingtaine de minutes au parc en suivant un itinéraire circulaire. Mon amie, ou devrais-je dire mon coach, a choisi un rythme qui me convient bien : On court trois quarts du cercle et on marche le quart restant.
Nous avons couru ce matin et à neuf heures dix, j’étais de retour à la maison. Je me suis préparée et j’ai rejoint mon amie Sylvie à la gare. Nous avions un rendez-vous de travail. J’aime beaucoup cette collaboration que nous avons depuis deux ans.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

Ah, ceux qui me suivent depuis quelques années connaissent mes relations compliquées avec les coiffeurs, mes hésitations, mes doutes, mes nombreux changements. Je vous ai même épargné ma dernière expérience. Enfin, l’avant-dernière. Mes cheveux avaient bien poussé depuis la dernière fois et je trouvais que ma coupe n’avait plus de forme. Pour une fois, je me suis dit que je n’allais pas aller au fin fond de Paris, qu’il me fallait trouver un salon moins éloigné de mon domicile.
Mais dans mon quartier, il n’y a rien qui me plaise. Où aller ? Tout à coup, j’ai eu une idée : Levallois ! Comme dit Marilyne, c’est un mini Paris.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1569-ciel.jpg

Le temps est très étrange en ce moment. Nous avons des températures estivales et pourtant une lumière d’automne. Sur le chemin de l’école ce matin, Lisa me récitait sa poésie sur l’automne et me faisait remarquer que les couleurs de la poésie se retrouvaient dans les feuilles des arbres de la coulée verte : les feuilles jaune cuivré, les feuilles rouge sang.
Après l’avoir laissée à l’école, je suis retournée à la maison. Ma voisine Wassor m’a rattrapée sur sa trottinette.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1568-glaces-Plisson.jpg

Lisa est retournée à l’école. Elle va beaucoup mieux. Cependant, aujourd’hui, j’ai décidé de ne pas la laisser à la garderie du soir et d’aller la chercher à quinze heures quarante-cinq.
— Ça te dit un tour à Paris au pas de course ? ai-je proposé par SMS à Marilyne qui quittait son travail à midi trente.
— Mais oui ! a répondu mon amie.
Un peu avant quatorze heures, nous sortions du métro place de l’Opéra. Je devais aller faire un tour rapide chez Benetton pour acheter des leggings à Lisa qui n’en a plus un seul sans trou au genou.
— On va au marché Saint-Germain ! ai-je dit à Marilyne en sortant quinze minutes. Il y a un nouveau concept-store qui vient d’ouvrir.
— On passe par la rue de la Paix ?

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1567-granules.jpg

Lundi soir, Lisa ne se sentait pas très bien en rentrant à la maison.
— J’ai froid, maman. J’ai mal à la tête aussi. Je crois que je vais aller me coucher.
J’ai touché son front et effectivement il était bien chaud. J’ai pris sa température, elle avait plus de 39 °C.
Hier matin, elle avait moins de fièvre, mais elle avait très mal à la gorge et aux oreilles. J’ai décidé de prendre rendez-vous chez le docteur. Nous y sommes allées l’après-midi. Ce n’est qu’à cinq minutes à pied. Nous avons croisé le gardien.
— Alors Lisa, comment vas-tu ?
— Bof. J’ai mal à la tête.
— Elle est malade, ai-je dit au gardien. Nous allons chez le docteur.
— Ah, je suis sûr que ça ira vite mieux. Courage Lisa !

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

Samedi matin, Lisa et moi sommes parties à la danse.
— J’appelle l’ascenseur ? a demandé Lisa alors que je fermais la porte de la maison.
— Oui, vas-y !
Elle a appuyé sur le bouton, mais il ne s’est pas allumé.
— Ah, je crois que l’ascenseur ne marche pas.
Effectivement, nous sommes descendues à pied. Un réparateur est passé samedi, mais samedi soir, l’ascenseur était à nouveau en panne. Difficile à suivre cette histoire de pannes à répétitions.
Dimanche, je suis aussi descendue à pied. Quelqu’un avait laissé un mot sur les portes de l’ascenseur au rez-de-chaussée disant que le réparateur avait été appelé.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1564-Ticket-Viroflay.jpg

— Que faites-vous de cette plaque, madame ? On vous l’emporte ? a demandé le deuxième livreur.
— Oui, s’il vous plaît. Elle ne fonctionne plus.
Le premier monte la plaque, sûr de lui. Il m’a dit que ça faisait treize ans qu’il montait de l’électroménager.
— Vous en installez combien par jour ?
— Environ une quinzaine. Je monte de tout : plaques, machine à laver le linge, lave-vaisselle, four, etc.
La plaque montée, le poseur me demande de remettre le courant.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

1564-chevaux.jpg

Cet après-midi, nous avions rendez-vous pour Micaela chez l’orthodontiste, pour faire le point. Il lui manque une prémolaire définitive et le dentiste voulait faire une radio panoramique pour vérifier l’évolution de ses dents.
— Bon, c’est bien, ça évolue. Tu vas bientôt perdre ces deux prémolaires. Par contre, celle-ci en bas on voit qu’elle ne se développe pas. Cela me conforte dans l’idée qu’elle doive être retirée. C’est souvent ce qui arrive quand une dent est manquante. Celle d’en face n’a pas de racines. On attend que tes dents tombent et on pourra commencer à envisager la suite.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!
http://bit.ly/OnethingNL

♡ la page FaceBook du podcast :
https://www.facebook.com/onethinginafrenchdaypodcast/

00:0000:00

« Newer Posts - Older Posts »