Feed on
Posts

Un rêve

Mes nuits sont encore entrecoupées de tétées et entre chaque tétées je me suis aperçue que je rêvais beaucoup. J’aime bien me souvenir de mes rêves, cela me rassure : le sommeil n’est pas un trou noir!
Cette nuit, entre la tétées de deux heures du matin et celle de six heures, j’ai fait un rêve qui m’a amusée. Je buvais un verre de Champagne avec d’autres personnes. Tout le monde se connaissait et était habillé comme pour le bureau. Je portais un tailleur blanc. Nous fêtions manifestement quelque chose. Tout le monde discutait. Puis, la discussion se transforma en réunion de travail et je pris la parole. Je tenais un discours de chef d’entreprise, tentant de remotiver les personnes de mon équipe, de mon entreprise. Je compris en m’écoutant parler que j’avais repris une usine de patins à glace près d’Annecy. J’expliquais ma stratégie pour gagner des parts de marché sur les fabricants chinois.
- Il faut parler le même langage que nos concurrents. Lorsqu’un de nos concurrents va voir un gros client il lui dit “voilà, nous fabriquons tant de patins à la minute”. Nous nous sommes incapables d’avancer ce genre d’argument car nous ne le savons pas, nous ne savons pas combien nous fabriquons de patins à la minute.
Un homme en bleu de travail et portant une casquette sur la tête prit la parole :
- Nous ne les battrons jamais sur ce terrain-là! Vous le savez bien!
Je lui répondis avec conviction.
- Oui, mais nous avons autre chose : la qualité et le savoir-faire. Nous allons nous chronométrer et oui, nous serons moins rapides que nos concurrents. Mais nous dirons à nos clients : effectivement nous fabriquons x paires de patins à la minute mais dans telle qualité. La qualité c’est ce qui fera la différence. De plus, nous pouvons personnaliser nos patins tout en maintenant notre rythme de fabrications.
Je continuais ainsi et réussissais à faire adhérer tout le monde à mon projet. J’avais hâte de me mettre au travail. Je croyais beaucoup à notre réussite... Quand des pleurs me ramenèrent dans ma chambre. Tout ceci n’était qu’un rêve! Mais je fais une bonne chef d’équipe, vous ne trouvez pas?