Feed on
Posts

Vous vous souvenez,il y a quelque temps, je vous ai parlé de mon boucher. Celui qui porte un chapeau et que j’ai d’ailleurs surnommé “Chapeau”. Vous vous souvenez certainement que je regrettais que Chapeau ait quitté sa boutique de banlieue pour celle qu’il venait d’ouvrir dans Paris. Je trouvais son remplaçant si peu aimable que je me demandais si j’allais continuer à y aller.

Et bien, aujourd’hui, en faisant des courses, j’ai rencontré Chapeau. Toujours aussi aimable et souriant.
- Bonjour Madame, ça me fait plaisir de vous voir. Vous allez bien?
- Oui, je vous remercie. Et vous? Je suis contente de vous voir. Vous nous manquez!
- Moi, ça va mieux, mais je suis passé par des moments difficiles.

Et c’est ainsi que j’ai appris que Chapeau n’était plus propriétaire de sa boucherie, qu’il avait perdu ses magasins (en banlieue et à Paris), son nom et sa maison parce que ses investisseurs l’avaient mis à la porte (en résumé). J’étais atterrée. Chapeau est actuellement en procès avec ces investisseurs pour récupérer au moins son nom. Mais il est un homme de ressources et grâce à un ami il a pu reprendre une nouvelle affaire à Paris. Je lui ai promis de passer le voir bientôt!

Quand même, quelle histoire! Je n’en reviens toujours pas!