Feed on
Posts

Hier soir, je suis allée au cinéma avec deux amies, Michelle et Caroline, qui habitent près de chez moi. Nous sommes allées voir le film “Pars vite et reviens tard”, tiré du roman du même nom de Fred Vargas.

J’avais lu le roman de Fred Vargas il y a quelques années. J’aime beaucoup cet auteur. Elle écrit des romans policiers (qu’elle appelle “rom’pol”). Son style est plein de poésie, de flottement, d’ambiance... Ah, je crois que je ne suis pas très douée pour parler de ça. Disons que son style ressemble à la personnalité de son héros, le commissaire Adamsberg. C’est un commissaire tout en intuition, aux pensées pleines de détours, sensible aux paysages, rêveur, un peu "à côté de ses pompes”.

L’histoire raconte le retour de la peste de nos jours à Paris. Bien sûr, c’est un retour criminel sur lequel enquête le commissaire Adamsberg.

Le film m’a bien plu, j’ai trouvé que l’adaptation était bonne. Cela m’a surprise parce que Télérama avait fait une mauvaise critique du film. Il a également plu à mes deux amies. Même si, pour Michelle, il y avait quelque chose qui clochait avec l’acteur José Garcia. Il ne pouvait être le commissaire Adamsberg. Caroline, qui n’avait pas lu le livre, l’avait trouvé convainquant. Moi, je pensais qu’effectivement ce n’était pas l’Adamsberg du livre, mais qu’il était pas mal aussi. Nous sommes rentrées à pieds, par les rues désertes, en bavardant.
Michelle m’a appelée ce matin de bonne heure.
- Tu te souviens, dans la première scène, on voit Adamsberg qui donne un ordre. Jamais Adamsberg n’aurait donné un ordre sur ce ton là.

C’est vrai.