Feed on
Posts

Ma fille, deux ans et quatre mois, découvre le pouvoir du non et en abuse. Elle l’utilise de différentes manières selon les circonstances. Il y a le “non” tout simple. Le “nooooooon” plus insistant. Il y a le trop mignon “non, non, non” qui me fait rire.
Aujourd’hui, j’ai découvert une autre variante. Nous étions à table. Micaela allait enfin pouvoir goûter ce petit plat préparé devant elle qui la faisait grandement saliver depuis vingt minutes. Elle a assisté à toutes les étapes d’une recette de cuisine, version bébé quand même. J’étais certaine que ces épinards à la sauce béchamel allaient lui plaire. Je lui ai même fait tourner la cuillère dans la casserole de la “sauce blanche”, du centre vers l’extérieur, toujours dans le même sens. Dans son assiette, les épinards finement hachés étaient bien noyés dans la sauce. J’étais vraiment sûre de mon coup. Ah, ah, je me voyais déjà disant fièrement à ma mère “Tu sais quoi, Micaela aime les épinards”! Premier coup de fourchette dans la petite assiette. Mince, elle n’a pris que de la sauce. Grand sourire. Deuxième coup de fourchette, cette fois avec des épinards. Je mange de mon côté, un grand sourire également aux lèvres. Mais après quelques secondes le verdict tombe, les épinards ressortent de la bouche de ma fille.
- Non, c’est pas bon.