Feed on
Posts

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Verdana; color: #000000} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Verdana; color: #000000; min-height: 15.0px} span.s1 {letter-spacing: 0.0px}

Neuf heures et quart

Ce matin, ma fille et moi avons failli mettre mon père en retard! Pour avoir le pain que mon père aime, il faut partir de la maison à neuf heures et quart. Avant, ce n’est pas la peine, la “couronne? n’est pas encore sortie du four et après on n’est pas certain qu’il en reste.

Il s’agit d’un gros pain en forme de couronne que mon père achète par morceau de un kilo, un kilo deux cents. C’est vrai qu’il est bon et vous savez combien je suis difficile sur le chapitre du pain! Le pain est bien levé, sa mie d’une belle couleur naturelle, et la croûte d’une belle couleur sombre.

Ce matin, ma fille nous a réveillé de bonne heure (comme d’habitude) alors j’ai pensé que nous pourrions accompagner mon père (à pieds) jusqu’à la boulangerie. J’aime bien l’ambiance de cette boulangerie avec sa petite patronne blonde toujours souriante entourée de ses vendeuses.

Ouf, bien que nous soyons partis un peu plus tard que d’habitude, il restait encore du “bon pain?.

Mon père en a profité pour féliciter la boulangère à propos du gâteau au chocolat de samedi.

- Merci! Vous savez, mon mari voulait arrêter de le faire, mais je lui ai dit “tu es fou, pourquoi arrêter ce gâteau que tout le monde trouve délicieux!?.

A peine sortis de la boutique, ma petite fille a réclamé son petit bout de pain chaud : “pain, pain, pain?.