Feed on
Posts

Millénium

Aujourd’hui, j’ai commencé le deuxième tome de Millénium la trilogie de l’écrivain journaliste suédois Stieg Larsson. En ce moment tout le monde lit Millénium, les trois tomes de chacun près de six cents pages se sont vendus à des milliers d’exemplaires en France.
J’avais repéré ces drôles de couvertures noires l’année dernière parce que les trois livres étaient en vitrine du marchand de journaux sur le chemin de la gare. J’avais aussi remarqué que la bibliothèque de ma ville en avait fait l’acquisition. Ce n’est que cet été que je me suis décidée à les offrir à mon mari pour son anniversaire. Il a dévoré les trois tomes en dix jours, lisant chaque soir jusqu’à plus d’une heure du matin. Curieuse, j’avais lu les premières pages dans la librairie et j’avoue que cette histoire de fleurs envoyées chaque année le jour anniversaire d’un vieux monsieur m’avait bien plue. Je m’étais fait une idée de l’histoire qui s’est révélée totalement fausse. En fait, après avoir lu deux William Tapply plutôt reposants, plonger dans le magma compliqué de Millénium m’a semblé fatiguant. J’ai eu du mal à rentrer dans le livre. Et puis, pourquoi tant de scènes de violence? Mais j’avoue que je suis tombée sous le charme des personnages, surtout celui de Lisbeth Salander. Drôle de fille. On en parlait ce matin avec ma voisine du dessus. Elle est en train de lire le troisième tome et elle a bien avancé mardi dans sa lecture parce que ses enfants étaient à la garderie. Il paraît que côté violence ça ne s’arrange pas. C’est marrant parce que je ne l’imaginais pas ayant ce genre de lecture, ma voisine. On a peut-être toutes un côté Lisbeth Salander en nous.