Feed on
Posts

Au mois d’août, nous sommes invités au mariage d’un cousin de mon mari dans les Pouilles en Italie. Nous avons décidé de nous y rendre et de passer deux semaines dans la région. Nous avons déjà réservé nos billets d’avion. Les filles, pour pouvoir prendre l’avion, ont besoin de cartes d’identité. Nous avons commencé par faire la demande par Internet des extraits d’acte de naissance. Ensuite, ce matin, nous nous sommes occupés des photos d’identité.

Pour Micaela et Felicia, nous avons fait les photos dans un Photomaton, mais pour Lisa j’ai suivi les conseils d’une amie qui travaille dans une mairie et je suis allée chez le photographe. En effet, sur la photo on ne doit ni sourire, ni avoir la bouche ouverte et se présenter bien de face. Cela me semblait complètement irréalisable avec Lisa qui est encore petite. J’avais prévu que la séance durerait au moins une demi-heure, que le photographe perdrait patience et qu’il nous jetterait dehors ! Bref, je n’étais pas optimiste. J’avais tort.

Le photographe, pas du tout affolé à l’idée de prendre une petite de deux ans en photo, m’a expliqué comment asseoir Lisa sur mes genoux.

— Je vais d’abord prendre une photo comme ça, pour qu’elle s’habitue à l’appareil. Tu veux bien retirer le pouce de ta bouche, ma puce ?

Le photographe a pris une première photo, Lisa l’a regardé la bouche grande ouverte.

— Vous voulez bien lui essuyer la bouche, s’il vous plaît ?

— Oui, je prends un mouchoir.

J’ai essuyé la bouche de Lisa et le photographe a déclenché tout de suite son appareil.

— Voilà, c’est fini. En fait, quand vous essuyez la bouche à un bébé, il a le réflexe de la fermer.

— Oh, mais c’est super !

— C’est un truc de photographe. Vos photos seront prêtes dans cinq minutes.

Et voilà !

AU SOMMAIRE de One thing in a French day PLUS (la newsletter du podcast)

Découvrir la newsletter : http://j.mp/IqZWz8

REPERES : des explications sur le texte.

3 EXPRESSIONS UTILES : pour parler français comme un vrai Français.

UN PEU DE GRAMMAIRE poser une question

Nous avons tendance, surtout à l’oral, à poser des questions en utilisant l’affirmative, simplement en lui donnant une intonation. Je vous propose de reformuler ces deux questions du texte : « Tu veux bien retirer le pouce de ta bouche, ma puce ? » et « Vous voulez bien lui essuyer la bouche, s’il vous plaît ? » REPONSE DANS LA NEWSLETTER.

00:0000:00
Download(Loading)