Feed on
Posts

Ce matin, nous sommes allées chercher les lunettes de Felicia chez l’opticien. Je ne suis pas remise de la monture que nous avons dû choisir. Tous les modèles se ressemblaient, car chez les petits il faut que les lunettes couvrent entièrement leur champ de vision, ils ne doivent pas pouvoir regarder au-dessus ou en dessous ou encore sur les côtés. Résultat, on ne voit plus que les lunettes. Et Felicia a un tout petit visage de moineau alors sur elle les lunettes paraissent immenses. Elle est contente pour l’instant. J’espère que ça va durer, car elle doit les porter toute la journée pour que sa vue se développe correctement.

La vendeuse a invité Felicia à se regarder dans le miroir.

— Comment te trouves-tu ?

— Jolie.

— C’est bien. Je vais te montrer comment les nettoyer avec le petit chiffon. Voilà, tu prends le chiffon comme ça dans ta main, puis tu prends le verre entre tes deux doigts et tu frottes doucement. Ensuite, le soir, tu pourras mettre tes lunettes dans cet étui.

— C’est leur lit ?

— Oui, c’est ça.

Nous sommes rentrées à la maison, où Micaela a sorti ses lunettes de son cartable et les a mises sur son nez (Micaela porte des lunettes à l’école). Les deux se sont admirées pendant un bon quart d’heure devant la glace.

— Maman, je peux porter mes lunettes toute la journée comme Felicia ?

— Si tu veux. Tu peux les porter aujourd’hui.

— Ah, super ! s’est exclamée Micaela.

— Et moi ? a demandé Lisa l’air furieux. Lunettes moi ! Lunettes moi !

Au sommaire de One thing in a French day PLUS (la newsletter du podcast ) 3 EXPRESSIONS UTILES pour parlor français comme un vrai français

UN PEU DE GRAMMAIRE 1 « Comment te trouves-tu ? » Jouons un peu avec cette question. L’objet étant toujours Felicia et ses lunettes. Imaginons que la vendeuse pose la question à Micaela. Ensuite, imagions que la vendeuse pose la question à Micaela et à moi. Puis, imaginons que Felicia et Micaela essayent toutes les deux des lunettes. La vendeuse leur pose la question à toutes les deux. Et enfin, la vendeuse me pose la question.

UN PEU DE GRAMMAIRE 2 concordance des temps

« Les deux se sont admirées pendant un bon quart d’heure devant la glace.

— Maman, je peux porter mes lunettes toute la journée comme Felicia ? »

Dans ces deux phrases, les deux actions se suivent dans le temps. D'abord, les filles se sont admirées pendant un quart d’heure, puis Micaela a posé une question.

Imaginons maintenant que Micaela ait posé la question pendant la séance devant le miroir. Les deux phrases sont réunies en une seule. Voici comment la phrase se termine : « ... quand Micaela a demandé si elle pouvait porter ses lunettes toute la journée comme Felicia ». Ecrivez son début.

00:0000:00
Download(Loading)

  • mi-temps

    Les enfants sont très curieux et ils voudraient se mettre dans la mème situation que les autres, ce qui est vraiment égal n’importe où.

    Mar 24, 2012 at 8:51 am
  • Roger

    Does anyone have a good suggestion for the translation into English of the 2nd and 3rd sentence starting ” Je ne suis pas remise de la monture que nous sommes du choisir. All the models are similar ….”

    Could it be : I am not put off by the frame that we had to choose? or I couldn’t get over the choice of frames that we had to choose?

    Suggestions welcome Roger

    Mar 25, 2012 at 9:32 pm
  • Haneul

    I was wondering whether it could be more like (seeing from the context): I haven’t decided on the frames we were supposed to choose.

    Let’s see what others come up with. ^^

    Mar 29, 2012 at 4:20 pm
  • Craig Ryan

    I would go for ‘I couldn’t get over the choice…’ Very common in colloquial English (in UK at least).

    Apr 2, 2012 at 3:41 pm