Feed on
Posts

Hier soir, j’ai terminé un drôle de livre que m’a prêté la maîtresse de Micaela. Il s’agit d’un polar (un roman policier) dont l’héroïne est une jeune femme qui travaille dans une agence immobilière d’Arras. C’est une jeune femme sympathique qui vient de rompre avec son mari et est un plein bouleversement émotionnel. Ses visites de maison à vendre la mènent à réaliser qu’elle déteste les chiens, enfin leurs odeurs et leurs déjections! Tout bascule lorsque des propriétaires lui annoncent leur intention de retirer leur maison de la vente parce que leur chien est malade. Elle décide tout bonnement d’aider le chien à trépasser en lui faisant boire du désherbant! Ce premier meurtre canin l’entraîne dans les griffes d’une organisation chinoise qui se fournit en chiens errants pour les transformer en hot dog et en peluches. Elle va les aider à s’approvisionner en matière première. C’est totalement délirant! Mais j’avoue que je me suis reconnue dans certains passages lorsque la jeune femme peste parce qu’elle a marché dans une crotte de chiens. C’est un problème ici à Paris et en région parisienne. Et pas moyen de prendre un maître sur le fait. Ils font faire la promenade à leur toutou de bonne heure le matin ou tard le soir. Et je ne sais pas ce qui se passe avec l’arrivée de l’hiver, il me semble que c’est pire que tout. En plus, la rue préférée des chiens pour faire leurs besoins sur leur trottoir est celle que les enfants du quartier empruntent pour se rendre à l’école. Je passe mon temps à dire “Attention, Mica, ne marche pas dans le crotte de chien”.  Je rentre souvent avec Caroline et ses filles de l’école. On peste, on peste! Mais, rassurez-vous, si nous avons envie de punir quelqu’un, c’est plutôt les maîtres qui manquent totalement d’éducation. Pas de meurtres canins par ici!

00:0000:00
Download(Loading)