Feed on
Posts

Aujourd’hui il faisait super beau et même très chaud. Tout de suite après la sieste, je suis sortie me promener avec mes filles. Nous avons retrouvé d’autres enfants de l’immeuble au parc près de chez nous et tout le monde a passé un bon moment à jouer et à courir (les enfants) ou à discuter (les mamans). En rentrant à la maison j’admirais le ciel bleu et je crois que c’est le premier jour depuis mon retour où je n’ai pas trop pensé à Perros. Mais tout a été gâché par un détail. La bonne femme qui gare sa voiture sur le trottoir, m’obligeant à descendre du trottoir pour la contourner, est de retour et avec elle sa voiture. Voilà, ça m’a énervée grave comme on aimait dire avec ma copine Janet.
Mais une autre source d’énervement m’attendait sur la gauche. Au moment où je contournais la voiture de la bonne femme en pestant, un monsieur était en train de se garer en face. Il y avait de la place pour stationner deux voitures. Et vous ne savez pas ce qu’il fait? Il se gare au milieu occupant à lui tout seul les deux emplacements!
C’en était trop pour une si belle journée. Je lui ai fait des grands signes pour qu’il me remarque, puis je lui ai fait signe de s’avancer davantage. Il était surpris et finalement s’avança de peut-être vingt centimètres. Je fronçai les sourcils et lui fit signe d’y aller plus franchement. Il leva les mains en l’air comme pour dire “mais qu’est-ce que vous me voulez à la fin?”. Je fis le signe qu’il occupait deux places. Il s’est avancé de mauvaise grâce. Je suis partie, satisfaite. Dans ce quartier, les gens ont du mal à trouver des places pour se garer en rentrant du travail. Imaginez le stress pour une personne cherchant à se garer et passant devant cette voiture mal garée. Il faut penser au bien être de ses voisins.