Feed on
Posts

Hier soir, j’ai téléphoné à mon amie Sylvie pour lui souhaiter à elle et sa famille une bonne année. Nous sommes amies depuis le lycée. Nous étions dans la même classe en première. Je me souviens que la première fois que nous nous sommes adressé la parole nous étions à la bibliothèque du lycée. Nous avons découvert en discutant que nous écoutions toutes les deux l’horoscope de Jean Rignac le matin sur RTL (c’est une station de radio) avant de partir en cours. Je me souviens de ce détail parce que cet astrologue avait une voix particulière et que nous avions ri en l’imitant.
Bref, depuis, nous sommes restées très bonnes amies et quand nous nous parlons au téléphone nous avons toujours plein de choses à nous raconter tout en en oubliant toujours la moitié!
Hier, Sylvie m’a annoncé qu’elle déménageait. La voix un peu tremblante, j’ai demandé :
- Où ça?
Car Sylvie et moi habitons à vingt minutes à pieds l’une de l’autre et que, sans elle, vivre ici ne serait plus vraiment comme avant.
- Oh, pas très loin, nous déménageons à deux rues.
- Ouf, tu m’as fait peur!
Elle m’a alors raconté les circonstances de l’achat de leur nouvel appartement. Les personnes à qui Sylvie et son mari ont acheté leur appartement était un couple qui avait prévu de partir en province dans quelques années et qui s’est retrouvé brusquement devant le fait accompli. C’était tellement brusque que la femme a pleuré lors de la signature de la vente. J’ai trouvé cette histoire touchante.