Feed on
Posts

— On arrive bientôt ? ai-je demandé à Pietro. On dirait que cette route ne finit jamais.
— Je pense qu’on arrive bientôt.
Le trajet a encore duré de longues minutes, j’ai pensé que j’aurais aimé porter un pull aussi beau que les couleurs des feuilles des arbres. Finalement, quelques maisons sont apparues.
À quatorze heures piles, nous étions au rendez-vous devant l’église d’Etival. Éric Wolff était là, souriant comme toujours, prêt pour la balade, son sac à dos sur le dos. Une dame et deux enfants participaient également à la promenade botanique.

Download(Loading)
Podbean App

Play this podcast on Podbean App