Feed on
Posts

Hier soir, une fois les filles couchées et la maison rangée, je me suis installée dans le canapé pour reprendre mon souffle. Je suis seule cette semaine. Mon mari est parti en déplacement. J’aime bien ce moment de calme qui suit l’agitation de la fin de journée. J’ai attrapé Télérama et j’ai lu quelques articles. Ensuite, mon mari m’a téléphoné. Nous étions en pleine conversation, il était environ 22 heures, quand j’entends un bruit de clé dans la serrure.

— Attends un instant. Il y a quelqu’un qui essaye de rentrer, ai-je dit à mon mari.

J’ai posé le téléphone dans l’entrée et j’ai ouvert la porte brusquement (pour prendre l’avantage, on ne sait jamais). Je suis tombée nez à nez avec notre voisin François qui en me voyant a fait un bond en arrière.

— Ah, tu m’as fait une de ces frousses! s’est-il exclamé. — Moi aussi, j’ai eu peur! — Je suis monté dans le noir, j’étais dans mes pensées et je me suis trompé d’étage! Excuse-moi. — Ce n’est pas grave. Attends, un instant, je vais rassurer Pïetro.

J’ai dit à mon mari qu’il s’agissait de François et que je le rappellerai.

— Tu es toute seule? Tu n’aurais pas dû ouvrir, m’a dit François. — Je crois que j’aurais eu plus peur de savoir si la personne allait réussir à rentrer. Et puis, il y avait peu de chances qu’il s’agisse d’un voleur. Tu sais, c’est drôle parce, la semaine dernière, mon père est venu et lui aussi était dans ses pensées et il s’est trompé d’étage. Il est allé chez vous! Christine ne t’en a pas parlé?

Nous avons encore discuté quelques instants, nous sommes souhaités bonne nuit et j’ai rappelé mon mari.

00:0000:00
Download(Loading)