Feed on
Posts

Notre convoi ne devait pas passer inaperçu, les filles criant en chœur le nom du petit chat de Géraldine.
— Je sais qu’il reconnaît son nom, m’a dit Géraldine, ou au moins ma voix, car la dernière fois qu’il s’était perdu je l’ai retrouvé en l’appelant et il a surgi d’un buisson. C’était près des tennis, mais cette fois, je crois qu’il est parti beaucoup plus loin.

La suite du texte est dans la NEWSLETTER, abonnez-vous!

00:0000:00
Download(Loading)