Feed on
Posts

Aujourd’hui, c’était le jour du test des tartes aux fraises! Miam, miam! Acheter des tartes aux fraises tout bêtement ce n’est pas drôle. C’est beaucoup plus amusant d’en acheter dans une pâtisserie, et d’autres dans une autre pâtisserie, et d’organiser une séance de dégustation. Ce matin, mon père a donc acheté dans sa boulangerie-pâtisserie préférée deux tartes aux fraises. Il a ramené son pain et ses tartes à la voiture et il est allé dans la pâtisserie chicos de Perros acheter deux autres tartes. L’année dernière, nous avions fait le même match entre ces deux maisons, mais pour les éclairs aux chocolat. La boulangerie de mon père avait gagné haut la main.
Pour la dégustation, attendue avec impatience par ma petite fille dès le réveil (ses premières paroles ont été : Maman, c’est aujourd’hui qu’on mange la tarte aux fraises?), rien n’a été laissé au hasard. Nous avons apprécié les emballages, l’aspect des tartes, puis nous les avons croquées. Nous avons mangé une moitié de tarte chacun, en nous concentrant sur nos sensations. Les deux tartes étaient très différentes en taille, en poids et en prix. Celle de la boulangerie de mon père était la plus grosse, la plus lourde aussi (elle pesait cent soixante-deux grammes, contre quatrevingt-treize grammes pour l’autre) et la moins chère (deux euros, contre trois euros). Elles étaient également différentes en saveurs. La pâte de la tarte de la pâtisserie chicos était épaisse et moelleuse, avec un goût d’amande et de pistache, la crème pâtissière était très peu présente. Celle de la boulangerie avait une pâte toute fine, croquante, beaucoup de crème pâtissière avec un bon goût de vanille. Mon père et mon mari ont préféré celle de la pâtisserie. Moi, je n’ai préféré ni l’une ni l’autre car elles ne provoquent pas l’émerveillement des tartes aux fraises de ma pâtisserie préférée, vous savez laquelle.