Feed on
Posts

Hier, chez le boucher, j’ai fait une petite folie (c’est-à-dire un écart au régime crétois, hi hi!). Il y avait dans la vitrine d’adorables petits saucissons briochés individuels. J’en ai pris deux. Il s’agit tout simplement d’un mini saucisson lyonnais cuit dans une brioche. C’est délicieux. J’étais certaine que ça plairait à ma fille pour son déjeuner en rentrant de l’école. Je les ai fait doucement réchauffer au four. Je les ai accompagnés d’épinards. Maintenant ma fille aime beaucoup les épinards. D’ailleurs, c’est drôle car mes deux filles sont plus becs salés que sucrés. Mon bébé, qui est maintenant “diversifiée”, ne mange d’ailleurs que des légumes. Elle refuse les compotes. Je lui ai proposé tous les parfums que j’ai pu imaginer. Curieuse, elle commence toujours par ouvrir la bouche, puis dès qu’elle réalise qu’il s’agit d’une compote elle me regarde offusquée, ferme sa bouche hermétiquement, tourne la tête et fait de grands moulinets avec ses bras pour éviter toute approche de la cuillère. Bon. OK. Pas de compotes. J’ai compris le message. Mais personnellement, je ne mangerai pas une purée de légumes pour goûter.
Mais revenons à nos saucissons. Hum! Vous auriez dû voir les yeux gourmands de ma fille devant son assiette. Je crois que c’est ce genre de plat qui donne son goût à l’enfance. La brioche était moelleuse, la saucisse très bonne, truffée de petits morceaux de champignons. Micaela plus tard pourra parler des “saucissons briochés de son enfance”. Ah, vous aimeriez bien les voir? Malheureusement, j’ai totalement oublié de faire une photo! Bon, d’accord, j’en rachèterai rien que pour les montrer. Pas par gourmandise, bien sûr.