Feed on
Posts

Vous vous souvenez que j’avais remarqué la semaine dernière des religieuses appétissantes dans une boulangerie? Eh bien, ça m’a donné une idée. J’ai proposé à mes amies et voisines Caroline et Alexandra de faire une dégustation de religieuses au chocolat. Nous avons organisé cela cet après-midi. Ce matin, nous sommes allées nous approvisionner dans différentes boulangeries du quartier. J’en ai pour ma part acheté trois différentes. C’était très amusant de rentrer dans la boulangerie et trois fois de suite de demander le même gâteau, l’air de rien.
A quinze heures, nous nous sommes réunies chez moi. Nous avons tout d’abord noté l’emballage. ça compte aussi. Caroline s’est chargée d’ouvrir les quatre paquets et nous avons découvert notre butin. La dégustation proprement dite pouvait commencer. Nous avons d’abord soigneusement noté le prix et le poids de chaque religieuse. Première constatation : plus le prix augmente, plus la religieuse se fait légère. Ainsi, la plus lourde était aussi la moins chère. Nous avons découpé chaque religieuse en quatre ou en d’autres mots, nous avons fait un massacre de religieuses car ce n’est pas le plus aisé des gâteaux à découper. Puis, chacune de nous a goûté un morceau. En silence, bien concentrées sur notre tâche, nous avons observé, dégusté et pris des notes. Quand toutes les assiettes furent vides, nous nous sommes regardées.
- Alors? a demandé Caroline.
- Pour moi, il n’y en a aucune de franchement bonne, ai-je annoncé.
Alexandra pour sa part n’en avait apprécié qu’une seule.
Les notes moyennes n’ont guère dépassé cinq sur dix. Le bilan : pâte à chou insignifiante, crème au chocolat sans goût et beaucoup trop de sucre. La quête des religieuses continue.