Feed on
Posts

Cet après-midi, après la sieste nous étions mes filles et moi dans le salon. Elles jouaient toutes deux tranquillement. Ma grande fille jouait avec ses quatre poupées qu’elle tentait de toutes faire tenir dans le même petit lit en bois qu’elle a reçu pour Noël. Sa petite sœur avait patiemment entrepris de sortir tous les CD de la bibliothèque. C’est un travail qui demande beaucoup de soin. On commence par en bas, on disperse autour de soi, on regarde fièrement son œuvre avant de passer à l’étage suivant en rigolant.
Moi aussi, je travaillais, mais à mon ordinateur. J’avais des factures à préparer. D’ordinaire, je fais ça plutôt le soir, mais aujourd’hui j’en avais beaucoup et j’avais envie de m’avancer. Une fois mes factures imprimées, j’ai sorti mon classeur pour les ranger. C’est un gros classeur, je l’ai posé par terre à côté de moi. Ma petite fille l’a soudain trouvé plus intéressant que les CD et s’est approchée avec intérêt. Dans sa précipitation elle a glissé et s’est cogné la tête contre le pied de ma chaise. Aïe! Je l’ai vite prise dans mes bras pour la consoler et c’est alors que j’ai remarqué un trait rouge sur son front. Le trait s’est vite transformé en bosse verte. Oh là là! Je lui ai vite passé de l’eau froide sur le visage, puis de la crème à l’arnica et enfin je lui ai mis dans la bouche une dose d’arnica en granules. La bosse avait grossi ressemblant à ... un œuf de pigeon! C’est ainsi qu’on appelle ce genre de bosse. Je vous rassure, Felicia n’a pas pleuré longtemps et quelques minutes après le drame elle était déjà retournée s’occuper des CD. Deux heures plus tard, la bosse avait déjà bien diminué. Ma grande fille lui a dit “Oh, Felicia, tu as décoré ta figure avec une bosse!”.