Feed on
Posts

Après avoir vendu mon canapé la semaine dernière, tout était prêt pour la livraison du nouveau. Je l’ai choisi parce qu’il ressemblait beaucoup à l’ancien. Je l’ai acheté par correspondance, sur un catalogue. Hier, j’ai reçu un appel du transporteur me confirmant la livraison pour aujourd’hui, entre huit heures et dix heures du matin.

Je ne serai pas à la maison avant neuf heures, j’accompagne mes enfants à l’école.

Vous êtes la troisième cliente à être livrée, m’a répondu la jeune femme au téléphone, je pense que les livreurs ne seront pas chez vous avant neuf heures.

Par précaution, ce matin, j’avais écrit un mot pour les livreurs que j’ai scotché à côté des interphones. Je leur disais que je serais vite de retour. J’étais rentrée à neuf heures moins dix. Ensuite, l’attente a commencé. Finalement, les livreurs m’ont appelée un peu après dix heures. Ils s’excusaient de leur retard et m’annonçaient qu’ils étaient sur le point d’arriver. Dix minutes plus tard, l’interphone sonna. Et vingt minutes plus tard, les livreurs repartaient laissant dans mon salon un immense cocon de plastique. Je savais qu’il y avait des parties à monter, mais j’ai décidé de commencer à le déballer. J’ai ri toute seule en le découvrant, c’était bien le jumeau de l’ancien. J’ai monté les accoudoirs et le dossier toute seule. Il suffisait de les encastrer. Vous auriez vu la tête de mon mari quand il est rentré ce soir. - Mais c’est le même! s’est-il écrié.

00:0000:00
Download(Loading)